Sign in
Download Opera News App

 

 

Depuis Moossou, Mme Gbagbo fait une confidence sur un "itinéraire douloureux" au sein du FPI

Moossou, 47 kilomètres au sud de la métropole d'Abidjan a connu une ambiance conviviale, chaleureuse, et festive ce dimanche 20 février 2022. Et pour cause, Madame Simone Ehivet Gbagbo y était pour une cérémonie de présentation de vœux organisée en son honneur par les populations du Sud-Comoé. Cette cérémonie, la quatrième de ce genre (depuis la sortie de prison de l'épouse du président Laurent Gbagbo en 2018, Ndlr) a enregistré la présence de plusieurs têtes couronnées et d'une population sortie très nombreuse.

Naturellement au cours de son message, Madame Gbagbo n'a pas manqué d'afficher sa reconnaissance à ce peuple qui n'a pas cessé de la soutenir par leur prière, leurs différentes visites et leurs nombreux présents depuis sa détention jusqu'à sa sortie de prison. Aussi, ce moment a été l'occasion pour l'ancienne Première Dame de Côte d'Ivoire, de répondre à quelques préoccupations venant de "ses parents" en ce qui concerne son avenir politique. Elle a leur a confié que ses moments "douloureux" au sein du parti de la Rose ont commencé depuis le décès de "mon ami personnel" Abou Drahamane Sangaré jusqu'au retour de son époux, le président Laurent Gbagbo.

« Vous avez été tous témoins de l'itinéraire douloureux que j'ai traversé au sein du Front Populaire Ivoirien qui était mon parti surtout depuis le décès de mon ami personnel, le camarade Abou Drahamane Sangaré. Et, ceci jusqu'au retour en Côte d'Ivoire du président Laurent Gbagbo. On ne va pas s'appesantir sur les péripéties de cet itinéraire parce que ce qui est important. Ce qui est important, c'est la réponse que j'apporte à plusieurs personnes qui ont posé des questions, qui se sont posées des questions sur mon avenir politique », a-t-elle déclaré.

Puis a fait savoir qu'elle ne quitterait pas la politique pour autant. Surtout après toutes ces années de lutte. Une aventure qui se fera désormais avec son mouvement, le Mouvement des Générations Capables (MGC). Madame Gbagbo a dit espérer qu'à travers ce mouvement, elle contribuera à transformer les mentalités et promouvoir les grandes valeurs telles que la craindre de Dieu, l’amour de la patrie, l’incorruptibilité, l'intégrité et la rectitude.


Yannick_LAHOUA

Content created and supplied by: Yannick_LAHOUA (via Opera News )

côte d'ivoire fpi gbagbo laurent gbagbo mme gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires