Sign in
Download Opera News App

 

 

Visite chez Bédié : voici pourquoi des chefs Baoulé ont été refoulés par la police

 Le Procureur de la République Adou Richard à sa conférence de presse du  vendredi 06 novembre avait affirmé que le président du PDCI-RDA Henri Konan Bédié n’était ni en état d’arrestation ni assigné en résidence ‘’. Cependant , des chefs baoulés se sont vus refouler par la police alors qu’ils  devraient rendre visite à Bédié le samedi dernier.

   Des centaines de chefs traditionnels baoulé des onze communes  d’Abidjan conduit par le Chef central Nanan  Diby Ya  qui devraient se rendre au domicile de Bédié le samedi 7 novembre  dernier pour s’enquérir de sa situation se sont vus refouler par la police alors qu’ils étaient rassemblés à Cocody Saint-Jean .  « Les chefs traditionnels ont été surpris d’être chassés, renvoyés ils ne peuvent avoir accès au  domicile de Bédié. » Avaient dénoncé ces Chefs qui ont finalement  remboursé  chemin.

Ces Chefs traditionnels  baoulé ont  révélé que la police leur a indiqué la procédure à suivre s’ils veulent rendre visite à Bédié.  Il s’agira pour eux  d’adresser d’abord une demande au Ministre de la Sécurité qui à son tour devra leur délivrer une autorisation. C’est seulement muni de cette autorisation du Ministre en charge de la Sécurité  qu’ils pourront se rendre au domicile du président Bédié.

Rappelons Henri Konan Bédié nouveau visage de l’opposition ivoirienne avait été porté à la tête d’un comité de national de transition suite au scrutin présidentiel qu’ils avaient appelé  à boycotter activement.

Depuis ce temps  la tension entre pouvoir et opposition ne retombe pas. Le Procureur de la République Adou Richard a ouvert une information judiciaire contre les leaders de l’opposition, de nombreux opposants sont en détention dont  Pascal Affi N’Guessan et Maurice Kacou Guikahé , Mabri Toikeusse est fortement recherché par la police .

Zatté Albert 

Content created and supplied by: ZatteAlbert (via Opera News )

bédié henri konan république adou richard

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires