Sign in
Download Opera News App

 

 

Gbagbo tente-t-il de plaire à la France ? Ses interviews à France 24 et Arte qui intriguent

En 2010-2011, et même durant toute la gouvernance de Laurent Gbagbo, c'étaient eux, les propagandistes anti-Gbagbo. Les médias Français qui cherchent à enfoncer le porte-etendard de la cause souverainiste panafricaine.

Durant la crise postélectorale qui a vu l'éjection de l'ancien président, certains de ses partisans n'ont pas hésité à qualifier les médias Français, de médias à la solde de désinformation, impliqués dans un complot international visant à souiller l'image du vainqueur proclamé du second tour de la présidentielle de Novembre 2010, par le conseil constitutionnel.

10 ans plus tard, ces médias ont-t-ils changé de fusils d'épaules, ou est-ce le contexte du moment qui l'exige?

Pour ses premières sorties médiatiques, Laurent Gbagbo a misé sur la chaîne Franco-Allemande, Arte et sur sa consœur, France 24, qui l'ont suivis durant tout le parcours depuis Bruxelles jusqu'à Abidjan, s'offrant même le luxe d'arracher au plus célèbre des anciens prisonniers de Scheveningen, ses premières confidences sur son avenir politique.

L'icône du panafricanisme souverainiste, n'aurait-t-il pas pu accorder l'exclusivité à des médias locaux ou même régionaux, ce qui aurait eu le mérite de gonfler son estime chez les "souverainistes"? Non, le choix de ces médias Français pourrait ne pas être anodin.

De là à y déceler un changement de paradigme politique ou idéologique de l'ancien chef d'état qui le rendrait plus acceptable aux yeux de l'Élysée, le débat reste ouvert. Toujours est-il que certains signes ne trompent pas...

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires