Sign in
Download Opera News App

 

 

Restructuration du RHDP : la courageuse décision du PR Ouattara qui va adoucir le verbe politique

La décision politique qui va faire couler beaucoup d'encre et de salive et animer les conversations dans les salons feutrés d'Abidjan, de l’intérieur du pays , dans les ‘’grins' autour d'une tasse de thé ou encore sur les différents forums de discussion, c’est bien le profond réaménagement technique opéré par le Président de la République, Alassane Ouattara à la tête du RHDP, le parti présidentiel. 

En effet, le Président du RHDP aurait décidé de redonner un nouveau souffle au parti politique des rangs duquel il est issu en nommant de hauts dignitaires et surtout de vieux compagnons de lutte que sont les ministres Aly Coulibaly, Gilbert Kafana et le dynamique et populaire Cisse Bacongo qui a réussi le pari fou de donner une image hautement reluisante à la commune de Koumassi dont il est le premier magistrat.

Ces trois pontes du parti au pouvoir qui comptent parmi les fidèles et vieux compagnons de route du Chef de l’État ont désormais la lourde responsabilité de restructurer un parti dont les figures de prou ont jusque-là été le directeur exécutif Adama Bictogo dont les prises de position ont bien souvent gêné aux entournures aussi au sein du parti au pouvoir que dans l’opposition, les ministres Mamadou Touré et Kobenan Adjoumani.

Que reproche le Chef de l’Etat à l’ancienne direction exécutive du RHDP ? A quoi répond ce réaménagement alors que des voix s’élèvent de plus en plus au sein de cette formation pour crier à l’exclusion ou l'ostracisme?

Déjà la presse faisait écho, il y a quelques jours de la trop grande emprise et de l’influence grandissante du Directeur exécutif, Adama Bictogo sur certains membres du gouvernement. Sous la férule du sémillant directeur exécutif, l'agenda politique de ces ministres se disputait avec leurs lourdes responsabilités à la tête de cabinet ministériel, toute chose qui impactait négativement l’action gouvernementale. Le Premier ministre Patrick Achi s'en serait ouvert au Chef de l’Etat qui avait dû rappeler ses collaborateurs à l'ordre au cours d'un conseil de ministres en indiquant qu’ils étaient d’abord au service de l’État plutôt que d'un parti politique. Une rencontre de recadrage entre le Chef de l’État et la direction exécutive du RHDP avait même été évoquée. 

Le Chef de l’État en décidant de confier les rênes du parti à des personnalités au tempérament et aux méthodes plus policés entend non seulement resserrer les rangs au sein du parti, mais il entend également apaiser le verbe sur le front politique. C’est un secret de polichinelle que d’affirmer que bien de personnalités ont pris leur distance avec le parti présidentiel alors qu'elles ont enduré les pires brimades aux côtés du Chef de l’État actuel alors qu’il était opposant politique. L’ancien responsable du RDR d'alors en charge des questions électorales, Mamadou Sanogo en est la parfaite illustration. Il s'en est ouvert avec amertume lors des dernières législatives déplorant la manière dont les choses évoluaient dans la case. Bien d'autres responsables comme lui sont à ronger leur frein dans l'ombre estimant avoir été injustement mis à l’écart après avoir menés le combat aux heures de braises. Il s'agira donc de remobiliser toutes ces intelligences autour du parti pour les futures batailles qui s’annoncent rudes.

Ces nominations répondent également selon notre humble avis à la volonté du Chef de l’État de ramener "le bon ton" cher au Général Guei Robert dans le débat politique. Il n’échappe pas à personne que les prises de position souvent frontales de l’ancienne direction exécutive ont souvent fait monter le mercure en ravivant les tensions que l'ont croyaient définitivement contenues. En nommant des personnes dont les valeurs humaines et la longue expérience politique ne sont plus à démontrer nous y voyons une volonté manifeste du Chef de l’État à aller résolument à la réconciliation en commençant par tempérer le verbe au sein de sa propre formation politique.

C'est aussi une marque d'attention particulière du Chef de l'État à l'endroit du Premier ministre Patrick Achi, qui pourra avoir désormais les coudées franches pour mener son équipe vers l'atteinte des objectifs fixés. Il n'aura donc plus de soucis à se faire quant à l'implication totale et entière de ses collaborateurs dans les différentes initiatives de développement relevant de leur différent cabinet ministériel.

Souhaitons donc beaucoup de réussite à ces personnalités en qui le Chef de l’état fonde sa confiance et gageons qu'elles sauront apaiser les rancœurs au sein du parti présidentiel et surtout qu'elles seront des passerelles entre le pouvoir et l'opposition pour une paix durable et définitive en Côte d’Ivoire.

Content created and supplied by: SGB78 (via Opera News )

adama bictogo alassane ouattara pr ouattara rhdp

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires