Sign in
Download Opera News App

 

 

Terrorisme : un burkinabè met les Ivoiriens en garde contre leurs querelles politiques

Avec ses mots, et une sincérité apparente qu'il y met, il a tenu à parler aux Ivoiriens.

Réagissant à l'instar de nombreux autres internautes à l'article intitulé "Insécurité au nord: Pourquoi les Ivoiriens risquent d'être surpris", que nous publiions ce Mardi, Norbert Dabire, sans doute un internaute originaire du Burkina Faso, tel qu'il se présente, a tenu à adresser cet avertissement aux Ivoiriens :

"Frères ivoiriens si vous vous chamaillez pour le pouvoir à Abidjan et abandonnez le Nord-Est de votre pays aux terroristes, vous leur ouvrez un boulevard jusqu'à Grand Bassam. Ça a commencé ainsi au Burkina (à Djibo) et les gens ont dit : c'est l'affaire des FDS. Aujourd'hui 6 ans après, plus d'un tiers de notre pays échappe à Ouagadougou qui a sur les bras plus d'un million trois cent mille réfugiés internes... A bon entendeur salut...".

Dans cet article, il était question d'attirer l'attention de l'opinion publique et de la classe politique Ivoirienne sur les dangers de l'instabilité terroriste qui s'enracine dans la partie septentrionale du pays, et ce, à la faveur de la diffusion sur les réseaux sociaux d'une vidéo montrant de présumés djihadistes vers Tengrela, et qui a motivée une réunion d'urgence du conseil de sécurité régional animée par le préfet de région, en personne, le Lundi 23 Août.

"Norbert Dabire", s'il faut l'appeler ainsi, s'est exprimé de façon empirique. Cette interpellation basée sur l'expérience du vécu, pourrait en rajouter aux efforts de sensibilisation d'une opinion publique Ivoirienne, encore un peu trop prise dans les mailles des buzz et des joutes politiques. 

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

burkina faso burkina à djibo norbert dabire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires