Sign in
Download Opera News App

 

 

Présidentielle 2025: Pourquoi Laurent Gbagbo doit préparer un plan B pour éviter d'être surpris...

À première vue, les partisans d'un renouvellement générationnel de la classe politique en Côte d'Ivoire, ont bien de raisons se se faire du souci. Que ce soit du côté du RHDP au pouvoir, du PDCI-RDA ou dans le camp Gbagbo, aucune lisibilité ne peut être entrevue à l'heure actuelle.

Le chef de l’état en exercice entretient le mystère sur son éventuelle candidature à un 4ème mandat.

Henri Konan Bédié observe un silence intriguant sur les ambitions des jeunes loups de son parti. Et Laurent Gbagbo, revenu d'exil le 17 Juin dernier, affiche déjà son intention de briguer la magistrature suprême en 2025.

Ce rêve, l'ex président de la république n'a pas hésité à le dévoiler dès son retour au bercail, sans doute dans le but de remobiliser ses partisans après 10 ans d'absence, auréolées d'une victoire juridique éclatante à la Cour Pénale Internationale (CPI).

Laurent Gbagbo annonçait le 09 Août dernier, sa décision de fonder un nouveau parti politique en dehors du FPI. Une initiative dont l'objectif principal reste la reconquête du pouvoir d'état au bout des quatre années à venir. Mais, pour l'ancien chef d'état, les choses ne devraient pas être aussi simples.

Condamné à 20 ans de prison pour crimes économiques, son sort dépend en grande partie de son successeur. En tant que chef de la magistrature suprême, lui seul a le pouvoir de décider d'une amnistie pour son rival de la crise postélectorale de 2010-2011.

De plus, Alassane Ouattara, au cas où il renonçait à prolonger son bail à la tête de l'état Ivoirien, peut à tout moment, enclencher une procédure de révision de la constitution, restaurant la limitation de l'âge à la présidentielle, ce qui aurait pour effet immédiat d'éteindre les ambitions de ses deux principaux rivaux de l'ancienne génération, dont l'ex détenu de la prison de Scheveningen à la Haye.

Le contexte en lui-même impose au président-fondateur du Front Populaire Ivoirien (FPI), de préparer plan B en songeant dès à présent à positionner une autre personnalité de son camp plus fraîche. Car, en réalité, les chances pour lui de se présenter en 2025, s'etrecissent à l'analyse de la vulnérabilité juridique dont il fait l'objet.

Qui pourrait être l'heureux élu dans une perspective de rassemblement des forces progressistes qui le tiennent pour référent politique ? Le champ est ouvert. Et c'est dès maintenant que la relève doit jouer des coudes.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

alassane ouattara henri konan bédié laurent gbagbo présidentielle 2025 rhdp

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires