Sign in
Download Opera News App

 

 

Prenant l’exemple du RDA, ce juriste doute de la dimension panafricaine du parti de Gbagbo

Dès demain, samedi 16 octobre, et ce, jusqu’au dimanche 17 octobre, Laurent Gbagbo et ses partisans seront en congrès à Abidjan. Comme tout grand événement, celui-ci ne manque pas de susciter des réactions.

C’est la salle des fêtes du palais des Congrès du Sofitel Hôtel Ivoire qui accueillera l’événement. Il s’agit de la mise sur les fonts baptismaux du Parti des Peuples Africains - Côte d'Ivoire (PPA-CI).

À quelques heures de l’événement assimilé à celui des souverainistes africains, le juriste Pierre Soumarey émet des réserves. « Pour que la future naissance du Parti des Peuples Africains, section Côte-d’Ivoire ait un véritable sens, il eût fallu que cette initiative soit commune et située en amont à un niveau régional ou continental, comme le fût la démarche du RDA. Le contexte strictement national de sa création est trop isolé et étroit pour embrasser cette dimension dans la réalité. Précipitation, remerciement à la solidarité africaine ou effet d'annonce ? », a souligné l'homme de droit.

Un regard rétrospectif permet de comprendre que Félix Houphouët-Boigny avait d'abord créé le Parti Démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) avant d’étendre sa vision politique à l’échelle des pays de l'Afrique Occidentale Française (AOF) et de ceux de l'Afrique Équatoriale Française (AEF). En effet, c'est le 9 avril 1946 que s'est tenue, à Abidjan-Treichville, l’Assemblée constitutive du PDCI. Il faut attendre le mois d’octobre 1946 pour qu’à Bamako le RDA soit créé par des délégués venus de différents pays. 

Le congrès débuté le 18 octobre prend fin le 21 octobre 1946 avec la naissance du RDA, sous la direction de Félix Houphouët-Boigny. Dans presque tous les territoires, il devient la principale force politique. Dès cet événement panafricain, le parti de Félix Houphouët-Boigny devient en Côte d'Ivoire le PDCI-RDA.


Dégnimani Yéo

Content created and supplied by: Dégnimani_Yéo (via Opera News )

abidjan bamako laurent gbagbo rda

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires