Sign in
Download Opera News App

 

 

Côte d’Ivoire – Mali : le SG de l’ONU appelle à la « libération immédiate » des soldats ivoiriens

Antonio Guterres, SG de l'ONU


C’est une information relayée par le site des Nation –Unies ce lundi 26 septembre 2022. Antonio Guterres fait de la libération des 46 soldats ivoiriens une des préoccupations majeures de son institution internationale 48 heures après l’apothéose de la 77e assemblée générale de l’ONU aux Etats-Unis.   

« Le Secrétariat des Nations Unies exprime sa profonde préoccupation concernant la détention depuis le 10 juillet de soldats ivoiriens à Bamako.   

Le Secrétariat des Nations Unies réitère sa profonde appréciation de la contribution de la Côte d'Ivoire aux opérations de paix de l’ONU et à la MINUSMA en particulier. Le Secrétariat des Nations Unies appelle à la libération immédiate des soldats ivoiriens détenus, dans l'esprit des relations fraternelles entre les peuples de Côte d'Ivoire et du Mali.   

A cet égard, il soutient fortement tous les efforts pour faciliter cette libération ainsi que la restauration de la confiance et la promotion du bon voisinage entre les deux pays », révèle le communiqué. 

Avant l’ouverture de cette Assemblée qui a réuni la majeure partie des Présidents et chef de gouvernement, le Secrétaire général des Nations Unies, à la question des confrères d’un média international de savoir si les soldats ivoiriens détenus au Mali étaient des « Mercenaires », Antonio Guterres avait répondu ceci : « Les soldats ivoiriens arrêtés à Bamako ce ne sont pas des mercenaires et c’est évident. Il a ensuite appeler les autorités de la transition malienne à trouver une solution à la crise qui oppose la Côte d’Ivoire au Mali. 

« J’ai fait appel aux autorités maliennes pour que ce problème puisse se résoudre. On est en contact permanent avec eux », a poursuivi le SG de l’ONU.

 

Saint-Claver Oula

Content created and supplied by: Saint_Claver_Oula (via Opera News )

Antonio Guterres Côte d'Ivoire Mali ONU SG

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires