Sign in
Download Opera News App

 

 

Burkina Faso : le pouvoir du Président Roch Kaboré tangue

Les organisations de la société civiles du Burkina ont mis leur menace à exécution. Elles avaient donné jusqu’à ce samedi 27 novembre 2021 au Président Roch Marc Christian Kaboré pour qu’il démissionne. Depuis ce matin, la capitale Ouagadougou est le théâtre d’affrontements entre forces de l’ordre et manifestants. Gaz lacrymogène contre jet de pierre. C'est l'ambiance à Ouagadougou (photo d'illustration)

De sources que nous avons sur place, les manifestants n’ont pu se réunir, comme projeter à la Place de la nation. Une escouade de policiers et gendarmes a investi les lieux très tôt le matin.

Loin d’être découragés, ces protestataires se sont égayés, par petits groupes, dans le périmètre de la place de la nation. Les uns tentent de dresser des barricades sur les voies d’accès, pendant que d’autres brûlent des pneus.Les jeunes sortis en grand nombre lors des manifestation du 18 novembre 2021 (Photos Web)

Pendant ce temps, les forces de l’ordre qui semblent avoir pris, pour l’heure, le parti du camp présidentiel, ont engagé des courses poursuites avec les manifestants. Aux grenades lacrymogènes répondent des jets de pierre. La capitale burkinabé offre l’aspect, au dire de ce témoin oculaire, d’un champ de bataille.

Le point de non-retour n’est pas encore atteint du fait que ces affrontements n’ont pas fait pour le moment de victime. Ils tiennent plus d’un défoulement de cours de récréation. Cependant, il ne faut pas s’y tromper, cette situation bon-enfant peut dégénérer très rapidement, comme pendant les manifestations qui ont conduit à la fuite de Blaise Compaoré vers la Côte d’Ivoire.L'appel au calme du Président Roch Kaboré n'a pas eu l'effet escompté

Apparemment, le discours à la nation du Président Roch Kaboré du jeudi 25 novembre 2021 à 23h30 n’a pas réussi à calmer les mécontentements. La suspension de l’internet depuis le samedi 20 novembre 2021, n’a pas non plus empêché la circulation de l’appel à manifester.

Pour tout dire, le régime de Roch Kaboré est véritablement sur la sellette. Les heures et jours à venir risque fort d’être compliqués pour le locataire du Palais de Kosyam. Surtout si l’intérieur du pays se mêle à la danse. Les vieux démons de l'instabilité politique semblent de retour! !

Théodore Sinzé

Content created and supplied by: ThéodoreKoffiSinzé (via Opera News )

burkina faso pierre président roch

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires