Sign in
Download Opera News App

 

 

Bictogo vendeur d’oignons au marché ? Voici enfin la vérité après une investigation

Adama Bictogo a-t-il été un vendeur d’oignons dans un des marchés populaires d’Abidjan, comme on pourrait le penser ? Le journal d’investigation Ivoir’Hebdo a mené son enquête et est parvenu à une conclusion édifiante. 

« "Bictogo ? Ouattara me l'a présenté comme étant un vendeur d'oignons au port", avait déclaré l’ancien ministre sous la transition militaire du Général Robert Guéi, le Prof Bamba Moroféré, sur les ondes d’Afrique Media. Cette révélation avait provoqué des railleries de la part des pourfendeurs de l’ex-ministre Adama Bictogo, actuel député d’Agboville, vice-président de l’Assemblée nationale et directeur exécutif du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP).

En effet, souligne le journal, « Adama Bictogo avait été caricaturé sous toutes les postures dévalorisantes, tantôt au marché d’oignons d’Adjamé ou tantôt au marché d’Abobo, sur les réseaux sociaux et les forums proches de l’opposition. 

Pour la première fois, le concerné a été interrogé sur le sujet. «Je suis fier d’être ce que je suis. Si ce sont les oignons qui m’ont permis d’être là, je veux être un modèle pour les Ivoiriens et montrer que tout est possible. Pour moi, il n’y a pas de sot métier, les compétences sont diverses. Il faut pouvoir exceller dans ce qu’on fait. Je suis un homme de travail. Je travaille. Je suis parti de rien », a nuancé Bictogo. 

Ivoir’hebdo qui est classé parmi les journaux les plus indépendants en Côte d’Ivoire et qui est loin d’être à la solde du pouvoir RHDP, comme de l’opposition ; mentionne qu’« en réalité, l’homme d’affaires qui avait intégré, après ses études à Paris et son retour en Côte d’Ivoire, le groupe SCOA en tant que directeur des départements de distribution de gros ; avait finalement créé une société d’import-export, SDPA (Société de distribution des produits alimentaires) basé au Port autonome d’Abidjan (PAA) ».

Adama Bictogo vendeur d’oignons donc ? « Pas tout à fait », tranche le journal, qui a réussi à identifier l’entreprise d’import-export de l’homme d’affaires. Celui-ci a d’ailleurs fait le parallèle : « Monsieur Patrick Bédié (fils de l’ancien Président Henri Konan Bédié, ndlr) avait une société de riz qui intervenait dans le même domaine de l’importation que moi, il n’est pas un vendeur de riz, pour autant que je sache ». 

Ironisant, avec d’autres détails, Adama Bictogo a ajouté : « On peut donc dire que Bolloré est un docker parce qu’il est toujours dans les ports ».

Content created and supplied by: Ivoir'Soir.net (via Opera News )

adama bictogo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires