Sign in
Download Opera News App

 

 

PDCI : le S.E Gouali Dodo parle de renouvellement générationnel aux enseignants militants

Au cours de la cérémonie de remise des décisions de nomination des coordonnateurs régionaux et départementaux de l’Union des enseignants du préscolaire et du primaire, militants Pdci-Rda (Ueppm-Pdci-Rda) qui a eu lieu à la Permanence des députés Baba Sylla et KKP, le samedi 9 octobre 2021 avec pour Thème: «Réorganisation et remobilisation des enseignants pour la victoire du Pdci-Rda en 2025»,  Gouali Dodo Basile Junior, député et Secrétaire exécutif en charge des relations avec les enseignants, a tenu un discours important au nom de la direction du parti.

«24 décembre 1999, date du sinistre coup d’Etat contre le Pdci-Rda, 9 octobre 2021, cela fait pratiquement 22 ans que le Pdci n’exerce plus le pouvoir d’Etat. Malgré tout, le Pdci est debout, le Pdci vit, il existe et continue d’exister en tant que parti politique incontournable en dépit des tentatives diabolique de sa liquidation sans préavis et sans vaseline. Le Pdci-Rda, malgré tout, a tenu, il continue de tenir avec des élus, depuis 22 ans. Mais cela grâce à un homme exceptionnel, digne héritier du père fondateur qui du haut de ses 87 ans continu d’imprimer sa marque de sagesse à notre parti. Je veux parler, que sa modestie puisse en souffrir, de son excellence Aimé Henri Konan Bédié», a fait savoir d’emblée le membre de la direction du PDCI.


RENOUVELLEMENT DE GENERATIONS

Pour lui, «depuis sa création en 1946, jusqu’à ce jour 9 octobre 2021, le Pdci a plus de 75 ans d’existence. Depuis donc la création de notre parti, en 1946, à ce jour, les générations se sont succédé aux générations de façon normale et naturelle. Convenez avec moi que les animateurs politiques de 1946 ne sont pas les animateurs politiques de 1970 ; et les animateurs politiques de 1970 ne sont pas les animateurs politiques de 2000. Au Pdci-Rda les générations se succèdent aux générations de façon normale et naturelle. Nous prenons le cas des Secrétaires généraux du Pdci-Rda : le président Philippe Grégoire Yacé a laissé sa place au président Laurent Dona Fologo ; le président Fologo est parti et il y a eu le professeur Alphonse Djédjé Mady ; celui-ci est partie aujourd’hui nous avons le professeur Maurice Kakou Guikahué. Guikahué partira un jour, mais cela se fait de façon normale et naturelle. Le Président Henri Konan Bédié, dauphin constitutionnel du Président Félix Houphouët-Boigny n’a pas forcé le départ, il a attendu le temps que Dieu a permis pour prendre la place qui lui revient. Il n’a pas crié sur tous les toits Houphouët quitte là que je m’assaille. Je voudrais donc vous dire qu’au Pdci-Rda les générations se succèdent aux générations de façon normale et naturelle».

REORGANISATION ET ANIMATION DU PDCI

«Ce qui importe pour le Pdci-Rda, poursuit-il, c’est l’animation du parti, comment réorganiser, comment repositionner le parti, le Pdci-Rda sur l’échiquier national. C’est de remobiliser la base au Nord de la Côte d’Ivoire, militants du Pdci-Rda, c’est de remobiliser la base à l’Ouest de la Côte d’Ivoire ; c’est de remobiliser la base au Sud, à l’Est, au Centre, partout où se trouve des ivoiriens. Certains ont vite fait de dire que le Pdci n’est plus présent au Nord, c’est l’occasion pour le Pdci-Rda d’aller animer des meetings à Odienné, à Ferkessédougou, à Kong, à Sinématiali, Korhogo, partout où il y a des militants du Pdci-Rda. C’est de ça qu’il s’agit. C’est la raison pour laquelle, je voudrais vous dire, c’est la mobilisation de la base et c’est à travers la mobilisation de la base que le Pdci va véritablement penser à gagner le pouvoir d’Etat en 2025. Et c’est ce que nous sommes entrain de faire».

PRENDRE LE POUVOIR EN 2025

Gouali Dodo conclura son propos en disant que «le pouvoir ne se prend pas à la télévision, le pouvoir se prend sur le terrain par des actions concrètes envers les militants. () chers enseignants le Président Bédié doit pouvoir compter sur vous, le Pdci doit pouvoir compter sur vous, parce que le Pdci-Rda veut travailler en équipe. Que tous ceux qui veulent être candidats viennent sur le terrain. Une seule personne ne peut pas sortir le Pdci-Rda de là où il est. Allez donc à la base rencontrer tous les militants, dans les hameaux les plus reculés, dans tous les campements, dans les villages, parce que là-bas il y a des enseignants à qui vous devez parler, convaincre pour qu’ils adhèrent au Pdci-Rda. Là où il y a une école primaire, là il doit avoir un représentant de l’UEPPMPDCI-RDA. D’ici 2023-2024 on doit sentir que nous avons déjà tissé la toile d’araignée et nous allons nous préparer à la chose.»

GRO avec LP

Content created and supplied by: Africanewsquick.net (via Opera News )

henri konan bédié junior pdci

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires