Sign in
Download Opera News App

 

 

Côte d'Ivoire : Une fédération des droits de l'homme avoue '' les victimes, laissées pour compte''

Traoré Drissa SG de la FIDH


Le mercredi 7 Avril 2021 après avoir donné son accord pour le retour au pays de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, le président Alassane Ouattara n'a pas manqué d'exprimer l'intérêt que le gouvernement attache à la situation des victimes en vue de leur donner un mieux-être. 

Mais, Traoré Drissa secrétaire général de la Fédération internationale des droits de l'homme (FIDH) ne semble pas partager ce point de vue. Lui qui a dénoncé le manque d'intérêt accordé aux victimes en affirmant ce jeudi matin sur les antennes de la radio de la Paix, '' les victimes sont laissées pour compte''.

Traoré Drissa, l'invité de la rédaction (7 h) a dit prendre acte de l'acquittement définitif de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. Mais il a regretté que le chef de l'État ait décidé de les amnistier. Cette décision qui empêche tout citoyen de les poursuivre devant les juridictions nationales '' est un coup dur pour les victimes'', selon lui.

'' Cette décision vient s'ajouter à l'ordonnance d'amnistie que le chef de l'État a pris et qui empêche un certain nombre de poursuites en Côte d'Ivoire conte les auteurs présumés de graves violations de la crise post-électorale'', a-t-il fait remarquer.

Aujourd'hui, poursuit-il, '' les victimes sont laissées pour compte. Le travail de la Commission Dialogue vérité et réconciliation ( CDVR) n'a pas été perceptible par les victimes. Et l'indemnisation n'est pas clairement précisée. Aujourd'hui, les victimes sont laissées pour compte (...) et il n'y a pas de justice pour elles'', a indiqué Traoré Drissa.


AA

Content created and supplied by: Ahoussiakajean (via Opera News )

charles blé goudé côte d'ivoire fidh laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires