Sign in
Download Opera News App

 

 

Visite surprise de KKB le ministre de la Réconciliation à Guézon pour apaiser les cœurs meurtris

L'ex-candidat indépendant à la présidentielle de Côte d'Ivoire, Kouadio Konan Bertin, a été nommé mardi ministre de la Réconciliation nationale, a annoncé le secrétaire général de la présidence Patrick Achi, au lendemain de l'investiture du président Alassane Ouattara.

Sa première grande sortie sera sans doute une visite d'urgence à Guézon un village du la région du Guémon dans le département de Duekoué.

Les raisons sont connues: ce lundi 28 décembre 2020, à la sous-préfecture de Duékoué, des Dozos sèment la terreur aux population de la localité.

Le ministre de la Réconciliation, monsieur Konan Kouadio Bertin se rendra à Guézon le mardi 29 décembre 2020 suite aux événements tragiques. Apprend t-on par la page Facebook ( le drone des ivoiriens).

KKB pourra-t-il réussir cette mission et par ricochet la réconciliation de toute la population ivoirienne ?

Annoncé par Alassane Ouattara lors de sa prestation de serment, lundi 14 décembre, le ministère de la Réconciliation nationale aura vu le jour dès le lendemain. Et il est confié à KKB, Kouadio Konan Bertin.

Quelle sera sa feuille de route et sa marge de manœuvre ? « Ce département ministériel aura pour mission de faire l’évaluation de nos actions avec pour objectif le renforcement de la cohésion nationale et de la réconciliation », avait expliqué Alassane Ouattara lundi. De l’avis de nombreux observateurs, l’échec de la réconciliation après la crise post-électorale de 2010-2011 est l’un des points qui pèchent dans le bilan des deux premiers mandats d’Alassane Ouattara.

Candidat à la présidentielle d’octobre dernier face au président sortant, KKB avait récolté 1,99% des suffrages. À 51 ans, le dissident du PDCI (Parti démocratique de Côte d'Ivoire) s’était présenté en indépendant et avait refusé le boycott choisi par le reste de l’opposition.

Dans le contexte actuel de blocage politique, KKB pourra-t-il être considéré comme un interlocuteur par une opposition qui l’accuse souvent d’avoir joué le sparring-partner d’Alassane Ouattara pour la présidentielle ? Pour l’instant en tout cas, c’est le Premier ministre Hamed Bakayoko qui a été mandaté pour reprendre les discussions avec l’opposition en vue des législatives attendues d’ici le mois de mars 2021.

Veuillez partager et appuyer sur " suivre" en haut à droite de la page pour vous abonner.

Content created and supplied by: Menadel (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires