Sign in
Download Opera News App

 

 

Laurent Gbagbo révèle enfin l'origine de la création du CECOS de Guiai Bi Poin

Hier samedi 28 août 2021, l'ancien président de la république de côte d'ivoire Laurent Gbagbo recevait dans son village natal à Mama (Ouragahio), les Chefs traditionnels Wê, lors de son intervention celui-ci a fait la lumière sur les raisons qui l'ont poussé à créer le Centre de commandement des opérations de sécurité (CECOS) dans les années 2000 lorsqu'il était encore au pouvoir.

Les raisons de la création du CECOS provenaient selon les dires de Laurent Gbagbo de sa volonté de maîtriser la situation sécuritaire précaire qui était constatée dans la capitale économique du pays dans les années 2005 peu de temps après le déclenchement de la rébellion des Forces Nouvelles.

Le CECOS dirigé par le Général de division de la gendarmerie, Georges Guiai Bi Poin est donc né afin de sécuriser rapidement la ville d'Abidjan comme cela fut le cas dans l'ouest du pays quelques temps plus tôt et à Duekoué précisément : " j'ai été obligé de prendre des mesures exceptionnelles. J'ai nommé une administration militaire" révèle t'il afin que " la force s'oppose à la force".

Cette force d'intervention a fait ses preuves sur le terrain par des réactions rapides et très efficaces face aux hors la loi qui troublaient la quiétude des citoyens avec à sa tête l'intrépide Guiai Bi Poin qui ne ménageait aucun effort afin de faire reculer le banditisme au moyen d'une équipe farouche, très organisée et surtout avec une promptitude de réaction.

Il fait rappeler que le CECOS a été dissout par le président actuel Alassane Ouattara en 2011 et remplacé par le Centre de coordination des décisions opérationnelles (CCDO) avec la même configuration et stratégie d'opération sur le terrain.



Laissez votre commentaire partagez l'article et abonnez vous gratuitement en cliquant sur suivre situé.


Globenews (l'information continue)

Content created and supplied by: Globenews (via Opera News )

CECOS Guiai Laurent Gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires