Sign in
Download Opera News App

 

 

Fait divers/ Parti prendre de l'argent, il organise un auto-braquage

La confiance n'exprime pas le contrôle comme le dit l'adage, l'histoire de Jean Jacques en est la parfaite illustration.


Jeune diplômé sans emploi Jean Jacques est le protégé de Dame Tahua opératrice économique exerçant dans la commune de Bingerville. Jacques sans emploi est l'homme de main de Dame Tahua,il fait toutes sortes de courses pour elle au point où il est surnommé par la maisonnée "Jack Bauer" tant sa rapidité et son efficacité sont inégalables.


Un samedi aux environs de 15h30 Dame Tahua depuis sa chambre appelle Jean Jacques au téléphone à qui elle demande d'aller récupérer un colis pour son compte dans la commune du plateau.Le jeune homme a juste le temps de prendre le numéro de son contact avant de s'engouffrer dans un taxi direction le plateau.

A son arrivée il appelle son contact qui lui demande de le trouver devant l'espace" la Sorbonne". Jean Jacques rencontre un monsieur d'environ une cinquantaine d'années , taille élancée,voix rauque qui demande à ce que les deux puissent se mettre en lieu sûr afin de lui remettre le fameux colis.

Entre-temps l'homme appelle Dame Tahua pour être sûr de l'identité de son interlocuteur ; l'identité étant confirmé les deux hommes entrent dans une lunetterie de la place,lieu qu'avait trouvé le contact de Jean Jacques pour lui remettre le colis.

Feignant de contempler certaines paires de lunettes, Jean Jacques et son contact se tiennent à l'écart quelque part dans un angle mort afin de procéder à la remise du colis.

L'homme remit alors une enveloppe contenant de l'argent au jeune homme à qui il lui interdit de vérifier le contenu, l'inconnu lui fit savoir que l'enveloppe contenait la somme de trois millions et qu'une tentative de décompte au sein du magasin pouvait attirer l'attention des voleurs.

Jean Jacques une fois sorti du magasin prit la direction de la gare de woro woro afin de se rendre à la riviera 2 pour ensuite rejoindre Bingerville.

Pendant qu'il regagnait la gare le cœur de Jacques battait fort et des idées malsaines commençaient à lui venir à l'esprit.3 millions c'était quand même un bon pactole,avec cette somme il pouvait sortir du pays et mener une vie de rêve selon lui.

Une fois à la gare il opte pour une autre chose,il fallait se mettre à l'abri pour compter l'argent dans sa totalité.Il traverse quelques rues pour se retrouver en face d'un hôtel de la place au sein de la commune du plateau.

Sur place il prend une chambre et s'enferme à double tour dans le but de bien compter "son argent" Jacques est stupéfait à la vue de ces nombreux billets,il est en extase pendant ce temps son téléphone commence à crépiter car il est 19 h et Dame Tahua commence sûrement à s'inquiéter.

L'esprit de Jacques avait changé,il n'était point question pour lui de rentrer avec cet argent. 15 minutes plus tard il ressort de l'hôtel direction Bietry dans une boite de nuit de la place. Sur place le jeune homme dépense près de 400.000f dans un club de striptease, décidément il a décidé de jouir de beaucoup de plaisir en un laps de temps.

Pendant tout ce temps son téléphone continuait de sonner mais Jean n'était plus prêt pour répondre à qui que ce soit.Aux environ de 02 heures du matin il décide de rejoindre la chaude commune de Yopougon.

"La cité de la joie" ne va pas lui procurer ce qu'il désire car longeant la" rue des princes" notre noceur se sera l'objet d'une agression d'une violence inouïe : En plus de se faire subtiliser son butin il sera l'objet de plusieurs coups de couteaux dans l'abdomen.

Gisant dans une marre de sang et dépouillé de tout ,il doit sa vie sauve à un taximètre qui le découvre dans la pénombre,ce dernier le conduit aux urgences. Interrogé par son sauveur il dira avoir été pris en otage au niveau du plateau pour être enfin jeté à Yopougon.

Le taximètre une fois, Jacques hors de danger décide alors de joindre les parents de la victime pour les informer. Apres les explications de notre scénaristes Dame Tahua décide de porter plainte contre x.

La brigade de gendarmerie de Toit rouge sera le "terminus " de notre menteur professionnel qui à la suite d'un interrogatoire minutieux passera aux aveux. Dame Tahua pour éviter un scandale au sein de sa famille décida de garder le silence.

Juste après son rétablissement Jacques toute honte bue décida par lui même de rentrer chez lui tellement il était gêné par cette situation.

L'amour de l'argent venait de jouer un sale tour à celui à qui on voulait financer le concours de police l'année suivant son forfait.


NB: histoire vraie, seule les noms ont changé pour éviter des situations malencontreuses.


Sergeskoffimajor

Content created and supplied by: Sergeskoffimajor (via Opera News )

Dame Tahua Jean Jacques

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires