Sign in
Download Opera News App

 

 

Affaire Mamadou Koulibaly / Selon un journaliste : "on donne l'impression que c'est politique"

Ldi2308210710

Le président Mamadou Koulibaly

On ne finira pas de si tôt d'épiloguer sur l'opportunité du courrier du premier ministre, Patrick Achi adressé au professeur Mamadou Koulibaly dans lequel, ce dernier est informé de la très prochaine réduction de moitié de sa rente viagère estimée à 8 millions de nos francs. Le sujet a encore fait débat ce Dimanche 22 Août dans l'émission NCI 360 comme premier sous-thème libellé comme suit : "Démission de Mamadou Koulibaly, enjeux financiers ou juridiques?"

Victor-Junior Djokouehi, Dp de PME Magazine

Cependant l'on s'est rendu compte qu'à la pratique, le terme "enjeux politiques" a manqué dans le libellé du thème de ce débat. Et c'est Victor-Junior Djokouehi, journaliste et directeur de publication de PME Magazine qui va évoquer cet aspect dans sa première intervention. En effet ce dernier s'est dit "dérangé par la période et les circonstances dans lesquelles la loi est appliquée" au président Mamadou Koulibaly alors que ce dernier est maire depuis 2018. Il a laissé entendre que les autorités auraient pu relancer l'ex président de l'assemblée nationale depuis longtemps, mais qu'on a préféré "le laisser avancer pour d'avantage l'enfoncer". Sur cette base, le journaliste n'a pas hésité à conclure que "les circonstances de cette loi donne l'impression que la décision est vraiment politique (...) parce que Mamadou Koulibaly, ce n'est pas n'importe qui". Il faut entendre par là que ce dernier est un acteur mais surtout un adversaire politique majeur qui dérange.

Maître Youssouf Méité, enseignant-chercheur

Mais ce point de vue a été rejeté par Maître Youssouf Méité, enseignant-chercheur à l'université Peleforo Gon Coulibaly qui lui a appréhendé le cas Mamadou Coulibaly uniquement sous l'angle du droit. Et pour lui il n'y a aucune ambiguïté quant à la loi brandie par Patrick Achi, il la trouve très "claire". Point de vue d'ailleurs partagé par la plupart des invités sur le plateau. Il a cependant reconnu que l'on pouvait "s'interroger, et même regretter" que Mamadou Koulibaly soit interpellé maintenant, mais a conclu que l'on ne pouvait pour autant pas "reprocher à l'État d'appliquer la loi".

SRANKPAWA BOUAKE Ldi2308210710

Image: SB

Abonne toi "+ Suivre", Partage, Commente et mets un like

Content created and supplied by: SRANKPA (via Opera News )

mamadou koulibaly patrick achi

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires