Sign in
Download Opera News App

 

 

Condamné à 20 ans de prison : Laurent Gbagbo enfin situé sur son sort

Le président Laurent Gbagbo sait désormais à quoi s'en tenir dans le brumeux dossier du fameux "braquage" de la Bceao. Il sait désormais à quelle sauce ses adversaires politiques entendent le cuisinier au moment opportun. Le 17 octobre dernier, lors de son discours clôturant les travaux du congrès constitutif du PPA CI, le président Laurent Gbagbo n'est pas passé par quatre chemins pour évoquer publiquement ce dossier devant les congressistes venus du monde entier.

" Il y en a qui disent Gbagbo a été condamné à 20 ans, il ne pourra donc pas se présenter (Présidentielle 2025). Une condamnation que je récuse n'est pas mon problème", avait-t-il déclaré devant les congressistes totalement acquis à sa cause. Deux jours après cette intervention, l'ancien chef d'État ivoirien est revenu sur ses propos mardi dernier lors d'une interview accordée à la chaîne de télévision France 24.

" Je n'ai pas braqué une banque. On ne va pas me faire admettre ce qui est inadmissible. C'est une plaisanterie de mauvais goût ", avait confié Laurent Gbagbo au journaliste français Marc Pelerman. Une sortie médiatique qui a permis à l'ancien pensionnaire de la prison de La Haye de savoir enfin ce que pense le gouvernement ivoirien du dossier de sa condamnation dans l'affaire du fameux "braquage" en dépit des appels à la réconciliation nationale.

" M. Laurent Gbagbo a beau être étonné, il demeure poursuivi devant la justice ivoirienne pour des faits totalement différents de ceux qui ont été jugés par la Cour pénale internationale", a déclaré mercredi le ministre de la Communication, Amadou Coulibaly, porte-parole du gouvernement Patrick Achi.

Il est évident qu'après la déclaration du membre du gouvernement au sortir du conseil des ministres du mercredi dernier, Laurent Gbagbo qui n'est pas tombé de la dernière pluie sait sans doute désormais que les tenants du régime ivoirien ne sont pas prêts à solder les comptes du passé. Afin de se fixer ensemble de capes nouveaux pour la réconciliation nationale en Côte d'Ivoire.

" La réconciliation n'est pas un slogan, ce sont des actes ", avait confié Laurent Gbagbo lors de son interview à France 24. Celui-ci ne croyait si bien dire que le porte-parole du gouvernement ivoirien a aussitôt rué dans les brancards en tenant des propos à la limite de l'irrévérence vis-à-vis de l'ancien président de la République de Côte d'Ivoire : " Gbagbo a beaucoup de conflits à régler y compris des conflits avec sa propre personne ", a déclaré le ministre Amadou Coulibaly.

P. L

Content created and supplied by: Pierre_Lemauvais (via Opera News )

laurent gbagbo marc pelerman

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires