Sign in
Download Opera News App

 

 

De retour chez ses parents à Duékoué : Éric Kahé craque sur les charniers

L'émotion était forte, le samedi 17 juillet 2021, à Duekoué lorsque le ministre Éric Kahé a foulé sa terre natale après dix ans d’exil en Europe. À ce retour du Président de l’Alliance Ivoirienne pour la République et la Démocratie (AIRD), la joie était mêlée à la tristesse au sein de la population venues l’accueillir massivement dans les localités de Dibobly, Guezon, Niably, quartier Duekoué Carrefour, Pinhou, Bayé, Guitozon et biens d’autres. C’est dans cette atmosphère qu’ eric Kahé s’est incliné sur les charniers constitués à la suite de la crise post-électorale à Dibobly, Duekoué Carrefour et sur la tombe du défunt ministre Paul Gui Dibo. L’ex ministre du Commerce sous Laurent Gbagbo n’a pas contenu ses émotions. Il a fondu en larmes à chacune de ces étapes.

Dans son message, il a interpellé le gouvernement ivoirien sur le processus de réconciliation et a invité les communautés autochtones, allochtones et allogènes à faire table rase du passé pour aller à la paix. «La reconnaissance de la douleur d’autrui est importante dans le processus de réconciliation. C’est en cela que j’invite les autorités de notre pays à accompagner véritablement les cadres du Guémon ; car elles n’auront rien fait si ces populations meurtries, blessées dans leur chair, n’ont pas le sentiment de reconnaître ce statut de victimes ; si elles ne voient pas le bras tendu du pouvoir exécutif vers elles, nous serons dans une forme de symphonie inachevée et les efforts que nous ferons seront voués à l’échec», a-t-il indiqué. et d’émettre un vœu : «Je souhaite que l’on nous aide non pas par un appui matériel quelconque, mais plutôt par un appui politique, par une posture de compassion, à donner à ces populations martyrs la force de l’éveil, la force de se réveiller de terre, de se tenir debout, la forme de retrouver la dignité. Je rassure que cette démarche va décupler aussi leur marche vers les autres. Tel est donc mon appel en direction du gouvernement».

Aux populations autochtones, Éric Kahé a prodigué des conseils en prônant la culture de la cohabitation pacifique avec les communautés qu’elles ont accueillies : «J’ai dit aux populations autochtones que le retour de leur fils après dix ans d’exil suscite beaucoup d’espoir, de fierté, mais que cette fierté ne se transforme jamais en esprit de vengeance. Qu’elles considèrent que c’est le Seigneur qui leur a fait grâce de voir leur enfant revenir après dix ans d’exil, qu’il est celui qui accorde le pardon et la vie», a-t-il conseillé. «Lorsque vous êtes en face de quelqu’un qui n’a pas de l’amour pour vous, donnez-lui de l’amour pour que votre sagesse puisse l’amener à tuer la haine qui est en lui. Il faut à tout prix éviter d’ajouter la haine à la haine. La meilleure leçon que vous devez apporter au monde d’aujourd’hui, c’est l’amour et le pardon aux autres communautés», a conclu Éric Kahé.


Yannick_LAHOUA avec Alain Bilou, correspondance particulière

Content created and supplied by: Yannick_LAHOUA (via Opera News )

eric kahé

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires