Sign in
Download Opera News App

 

 

Divorce Gbagbo-Affi / Agnès Monnet révèle enfin la raison fondamentale : "Gbagbo n'a pas accepté ça"

© Agnès Monnet, (à gauche) conseillère politique de Gbagbo


Le divorce entre le président Laurent Gbagbo et son ancien poulain, Pascal Affi N'guessan est consommé depuis le lundi 9 août dernier avec l'annonce de la mise en place d'un nouveau parti politique par l'ancien Chef d'État. Une décision qui a surpris plus d'un et qui continue d'alimenter les débats. Selon certains, la raison de ce divorce trouverait sa source dans une crise de leadership entre les deux anciens camarades de lutte. Pour Agnès Monnet, conseillère politique de Laurent Gbagbo et ancienne secrétaire générale et porte-parole du FPI Affi, qui s'exprimait ce dimanche 29 août 2021, au cours d'une assemblée générale d'une fédération FPI GOR de Koumassi, la raison fondamentale de ce divorce est uniquement politique et idéologique.

À l'en croire, l'article 4 des statuts du Front Populaire Ivoirien qui stipule : « Le Front Populaire Ivoirien rassemble en une union volontaire les femmes et les hommes épris de justice et de liberté, engagés contre toute forme de domination sur la Côte d'ivoire et en Côte d'Ivoire », article qui met en relief la question de la souveraineté a été simplement retiré des statuts du parti que dirige désormais le président du conseil régional du Moronou.

© Affi N'guessan (à gauche) et Laurent Gbagbo, désormais adversaires


« L'engagement contre toute forme de domination, c'est ce qui proclame la volonté de souverainisme du FPI. Or, je vous dis qu'aujourd'hui, dans les textes qui régissent le FPI d'Affi, cette disposition a disparu. Quand on était encore ensemble, il y a eu une convention. J'avais été choisie pour diriger cette convention. L'intitulé englobait la souveraineté, mais il a enlevé et tout le monde le sait. Donc aujourd'hui, c'est un problème de fond. Gbagbo a créé le parti et dans cet article, on parle de souveraineté » a-t-elle révélé. Puis d'ajouter : « On va reprendre cela dans les nouveaux statuts en son article 3 où on revient sur la souveraineté. Si celui qui se dit légal change cette notion, ça veut dire qu'il y a un problème idéologique, politique. Ce n'est pas une question d'interprétation. Ou bien on est souverain, ou bien accepte la domination. C'est ce que Gbagbo Laurent n'a jamais voulu accepter ».


Yannick_LAHOUA

Content created and supplied by: Yannick_LAHOUA (via Opera News )

fpi affi laurent gbagbo pascal affi n'guessan

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires