Sign in
Download Opera News App

 

 

Comme les autres exilés, Soro peut-il aussi rentrer au pays au nom de la réconciliation nationale ?

En dépit des décisions de justice prises à leur encontre, l'on assiste à un ballet de retour au pays de plusieurs personnalités politiques de l'opposition. La question qui se pose est de savoir si l'ancien président du parlement ivoirien et ancien poulain d'Alassane Ouattara , Soro Guillaume Kigbafori, peut-il aussi retourner au pays au nom de la réconciliation nationale ?


Les autorités ivoiriennes ont fait sien l'adage qui dit qu'il n'y a pas de sacrifice plus grand que celui qui mène à la paix et à la réconciliation nationale. En effet, depuis des jours, l'on assiste à un ballet de retour au pays des personnalités politiques proches de l'opposition qui étaient exilés et ce, en dépit même des condamnations qui planent sur leurs têtes.

C'est le cas de Akossi Benjo, condamné à 20 ans de prison retourné récemment au pays. Il y'a aussi Katinan Koné, condamné à 20 ans de prison et Laurent Gbagbo, condamné à 20 ans de prison, retourné récemment après 10 années passées loin des siens. Des situations qui ne font aucun mal aux ivoiriens dans leur grand ensemble qui aspirent depuis longtemps à la paix et à la réconciliation nationale.

On le sait, et ce n'est un secret pour personne, la déchirure entre l'ancien président du parlement ivoirien Soro Guillaume Kigbafori condamné d'abord à 20 ans de prison, puis à vie, et le président Alassane Ouattara est frappante. Alassane Ouattara avait lui-même prononcé lors d'une interview accordée à Jeune Afrique que son ancien poulain méritait la prison à vie. S'il y'a un fait qui n'a visiblement pas plu au président ivoirien, c'est la défiance de son '' fils '' Soro Guillaume Kigbafori sur le plan national et international.

Cette situation amène à se poser la question de savoir si Soro Guillaume Kigbafori pourra-t-il aussi rentrer au pays comme les autres exilés au nom de la réconciliation nationale ?

La réponse qui apparait triomphante est que l'ancien président du parlement ivoirien Soro Guillaume Kigbafori devrait aussi pouvoir rentrer au pays et prendre part activement au retour de la réconciliation nationale. Engager un processus de réconciliation nationale avec tous les leaders de l'opposition sans tenir compte de l'ancien premier ministre et ancien président de l'Assemblée nationale Soro Guillaume Kigbafori, c'est mettre en terre des graines qui ne vont jamais germer. Il est sans aucun doute un acteur majeur de la scène politique ivoirienne qui draine derrière lui un nombre important de militants. Pour cela, et au nom du sacrifice qui mène à la paix et à la réconciliation nationale, il devrait pouvoir rentrer au pays.

Soro Guillaume Kigbafori devrait aussi pouvoir profiter de la porte actuellement ouverte par laquelle passent tous les autres exilés, pour aussi rentrer au pays. Il devra trouver la démarche adéquate qui pourrait lui faciliter ce retour même si la décision de justice prise à son encontre est très récente.

Ce sacrifice là, les hommes politiques ivoiriens doivent pouvoir le faire pour le bonheur de leurs concitoyens qui souffrent de leur division.


Bema Aboubacar...

Content created and supplied by: BemaAboubacarCoulibaly (via Opera News )

alassane ouattara

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires