Sign in
Download Opera News App

 

 

Appel à un nouveau mandat pour Ouattara en 2025 : comme en 2020, Mamadou Touré reste constant

Samedi, à Bouaké, Mamadou Touré a encore fait parler de lui. Et ce, seulement quelques jours après la conférence de presse tonitruante qu’il a animée avec le Directeur Exécutif de son parti. Sur la question du retrait d’Alassane Ouattara et ses traditionnels rivaux, la position de Mamadou Touré n'a pas changé depuis 2020.

Sans rentrer dans le débat juridique déjà complexe, ce sera mathématiquement le 4eme mandat depuis 2010 pour Alassane Ouattara. En tout cas, s'il compte se présenter de nouveau en 2025. « Je pense fondamentalement qu’il faut que nos aînés nous fassent confiance. Je pense que dans l’opposition, il y a aujourd’hui des jeunes leaders capables. Il faut que les leaders qui sont là, leur fassent confiance comme Alassane Ouattara fait confiance à la génération de jeunes que nous sommes ». C’est la position du Ministre et porte-parole adjoint du RHDP Mamadou Touré. À défaut, le coordonnateur régional du RHDP dans le Haut Sassandra sera prêt à soutenir une nouvelle candidature du Président Alassane Ouattara en 2025.

La position de ce cadre du RHDP connu pour ses sorties bruyantes prête le flanc au débat, mais Mamadou Touré est constant. Sa démarche consiste à dire que les « pères » doivent se battre entre eux et les « enfants » se mesurent entre eux. Il y a environ un an, soit le samedi 25 juillet 2020, à travers une procession à Daloa, Mamadou Touré avait été l'un des grands artisans de l'appel à un nouveau mandat pour Alassane Ouattara.

« J'ai vu un opposant (Ndlr, Jean-Louis Billon) sur RFI, dire que nous au RHDP, on n'a pas d'autres choix que de choisir le Président Alassane Ouattara parce qu'il n y a pas de cadres au RHDP. Mais toi-même ton parti où il y a beaucoup de cadres là, pourquoi vous avez choisi Bédié ? », avait martelé Mamadou Touré, comme pour dire que le choix d’Alassane était aussi la conséquence du choix de Henri Konan Bédié par le PDCI-RDA.

Cette posture n'est pas isolée. Avant même le choix d'Amadou Gon Coulibaly, le 12 mars 2020 au Sofitel, Alassane Ouattara avait laissé planer le doute sur une éventuelle nouvelle candidature. En novembre 2020 dans le Hambol, Alassane Ouattara s’était voulu on ne peut plus clair.

« Soyez rassurés, mon intention est bien de transférer le pouvoir à une nouvelle génération. (…) Je veux que tous ceux de ma génération comprennent que notre temps est passé. Et que nous devons tous nous mettre de côté. Alors si eux décident d’être candidats, je serai candidat ! », avait-il déclaré. Le 05 mars 2020 cependant, Alassane Ouattara avait annoncé son retrait devant le congrès, avant de revenir sur sa décision le 06 août de la même année, un mois après la mort de son candidat désigné.

Le 09 juillet dernier, à la faveur d'un panel lié à la cérémonie d’inauguration du siège de l’Institut de Formation Amadou Gon Coulibaly, Mamadou Touré rappelait que « cette option de si Bédié va, je vais était une option de sécurité » pour les cadres du RHDP comme lui. C'est cette option de sécurité qui anime très certainement Mamadou Touré au moment où les regards se tournent progressivement vers 2025. Pour cette élection, les pontes de l'opposition n'ont pas encore dit leurs derniers mots.


Dégnimani Yéo

Content created and supplied by: Dégnimani_Yéo (via Opera News )

alassane ouattara mamadou touré rhdp

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires