Sign in
Download Opera News App

 

 

Mort d’un autre soldat Français au Mali : le prix à payer pour "sauver le Mali" devient lourd

La France a perdu ce Mardi 12 Octobre, son 57ème soldat au Mali, tué de manière accidentelle, indique-t-on du côté de l’état-major des armées Françaises. Le Maréchal-des-logis, Adrien Quélin, toujours selon les informations communiquées par l’état-major, ‘’a été grièvement blessé par la bascule de la cabine’’ lors d’une opération de maintenance d’un camion, qu’il effectuait dans la zone de Tombouctou.

 

Le décès de ce soldat de 29 ans intervient 3 semaines après la mort de Maxime Blasco, un élément du 7ème Bataillon des Chasseurs Alpins, tué le 24 Septembre dernier dans un accrochage avec des combattants djihadistes dans la zone des trois frontières. Les militaires Français continuent de tomber sur le front au Mali, alors que s’enveniment les relations entre Paris et Bamako.

 

Pour pallier à la réduction partielle des effectifs de Barkhane qui devraient achever dans les prochains mois leur retrait des bases de Tessalit, de Kidal et de Tombouctou, la junte au pouvoir à Bamako, a pris attache avec la société militaire privée Russe, Wagner, dont l’hypothèse de l’implication dans le conflit face aux djihadistes, suscite l’ire des capitales Occidentales, au premier rang desquelles, Paris.

 

Dans l’opinion publique Malienne, la présence militaire Française est vivement décriée comme la source de l’ancrage des groupes islamistes et séparatistes installés dans le nord du pays, des accusations que réfute la diplomatie Française.

 

Engagée depuis 2013 sur le théâtre des opérations au Mali, d’abord sous le couvert de l’opération Serval qui a permis de freiner l’avancée fulgurante des mouvements djihadistes vers Bamako, puis sous Barkhane, l’armée Française continue d’essuyer des pertes dont l’utilité peut clairement être remise en cause, au vu de la campagne de dénigrement dont elle fait l’objet dans l’opinion publique Malienne.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

adrien quélin france mali

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires