Sign in
Download Opera News App

 

 

Gbagbo, "tribaliste et xénophobe": qu'est ce qui retenait Affi dans le système xénophobe et tribaliste?

"Avec son départ, le parti est débarrassé de la xénophobie, du tribalisme, du culte de la personnalité et de tous les actes qui avaient amené la communauté internationale à se braquer contre nous...".

Celui qui tient ses propos, c'est Pascal Affi N'guessan, président statutaire du Front Populaire Ivoirien (FPI), qui s'exprimait ainsi hier Samedi 21 Août, sur les antennes de la BBC. Et celui dont il parle, n'est autre que Laurent Gbagbo, jusqu'à récemment considéré comme son mentor.

"Xénophobie, tribalisme...", ces maux dont les actuels gouvernants affublaient le régime de la refondation. Ce système, Affi Nguessan en faisait pourtant partie. Il en était d'ailleurs l'une des pièces maîtresses. Traiter l'ancien régime ainsi, soulève des interrogations de la part de celui qui se retrouve aujourd'hui en adversité avec la figure qu'il incarnait.

Des questions s'imposent. Affi N'guessan était-t-il conscient des travers qui caractérisaient le pouvoir de Laurent Gbagbo ? En accord avec ses principes, n'aurait-t-il pas eu plus de mérite à se départir très tôt du tribaliste et du xénophobe pour se ranger avec cohérence du côté de la communauté internationale aux yeux de qui il redevient fréquentable aujourd'hui, grâce au départ de Laurent Gbagbo ?

Sinon, comment expliquer le fait que la crise au FPI ait tant durée, alors que son président statutaire qui prétendait vouloir se réconcilier, voire remettre le parti à son fondateur, aurait pu aviser les militants depuis longtemps, des dérives de l'ancien chef d'état ? On le dit souvent, l'histoire est un témoignage. 

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

affi nguessan bbc laurent gbagbo pascal affi n'guessan

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires