Sign in
Download Opera News App

 

 

Malgré le risque de la présence de mercenaires Russes, la France continue à sacrifier ses soldats au Mali

Ce Vendredi 24 Septembre, la France perdait son 52ème soldat au Sahel, dans la lutte contre le terrorisme, engagée depuis 2013. Maxime Blasco, Caporal-chef en service au 7ème bataillon de chasseurs Alpins de Varces (Isère, dans l’est de la France) a été tué lors d’une opération commando contre des hordes djihadistes dans la région de Gossi, près de la frontière entre le Mali et le Burkina Faso, selon une version officielle fournie par l’état-major des armées Françaises.

Au sommet de l’état Français, le décès de ce soldat a été ressenti comme un véritable coup dur d’autant plus qu’il intervient à un moment de crise sans précédent entre Paris et Bamako autour de l’avenir de la coopération Franco-Malienne en matière d’assistance sécuritaire dans la lutte contre les groupes djihadistes installés dans le pays.

 

Pour le chef de l’état Français, Emmanuel Macron, la disparition de ce militaire a été une occasion supplémentaire de réaffirmer ‘’la détermination de la France à lutter contre le terrorisme au Sahel’’. Les relations entre la France et son ex colonie se sont profondément dégradées depuis le dernier coup d’état du capitaine Assimi Goïta en Mai.

 

En réaction à ce coup de force, Paris avait menacé de se désengager du théâtre d’opérations au Mali, avant de se raviser, puis d’annoncer à l’issue du sommet du G5 Sahel, un retrait progressif de ses troupes dans le but de permettre à l’armée Malienne, encadrée par une force multinationale d’assumer pleinement son rôle dans la lutte contre le terrorisme.

 

Pour parer à tout risque d’effondrement en cas de départ des troupes Françaises de l’opération Barkhane, le Gouvernement Malien a fait appel à l’expertise de la société militaire privée Russe, Wagner pour l’aider à repousser les assauts djihadistes.

 

Une situation que la France et l’Union Européenne dénoncent, brandissant depuis quelques semaines, la menace d’un désengagement total du front Malien, si la participation des mercenaires Russes venait à se concrétiser sur le terrain.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

bamako burkina faso france mali sahel

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires