Opera News

Opera News App Download

Afrique / Pourquoi la médiation des Présidents africains ou des Institutions échoue généralement (1)

Published 13 days ago - 8436 views

Pour répondre à cette question, nous avons interrogé M. Soro Doba, Anthropologue Sociologue. Après avoir évoqué les raisons de l'échec des négociations en Afrique, il donne des solutions pour palier cette situation. 

Mais d’abord dans cette première partie il sera question des raisons de cette situation puis l’anthropologue sociologue expliquera comment les négociations peuvent devenir une forme de pression exercée sur une des parties engagées dans le conflit.


Soro Doba : '' Les raisons des échecs sont de quatre ordres''


Qu'est-ce qui fait qu'en Afrique la quasi-totalité des négociations menées par les Chef d'Etat connaît un échec ? 


D'abord ce qu'il faut comprendre c'est que les raisons des échecs sont de quatre ordres. Principalement il y a le critère de choix du médiateur, du négociateur. Ensuite il y a les enjeux politico- économiques et enfin il y a la question de la construction du modèle et des spécificités. 

Sur quelle base choisit-on le médiateur ? 

Généralement ce que l'on constate dans la plupart des pays, on voit que quand il y'a une crise on choisit un voisin et plus deux ou trois autres personnalités qui sont toujours impliquées dans les négociations notamment l'ancien président nigérian Goodluck Jonathan et parfois Thabo M'Beki et feu Kofi Anan. 

En dehors d'eux on choisit des voisins pour venir. Lesquels voisins parfois posent problème. Ou bien parce que ce ne sont pas forcément les meilleurs modèles en démocratie et en gestion des crises dans leur propre pays ou tout simplement ce sont des personnes qu'on soupçonne d'être impliquées dans les crises que traversent ces pays dans lesquels on les a appelés pour négocier. 

Deuxièment l'échec se justifie par les enjeux Politico-economiques. Qui est le fait qu'un président choisi en tant que médiateur ait des intérêts à ce que le pays voisin qui est en crise s'embrase ou s'il ne s'embrase pas ou que le régime change ou pas, selon sa proximité, ou ses affinités avec le pouvoir en place. Cela fait quand il est là, peut-être le bon sens ne dirige plus les négociations mais c'est plutôt l'appartenance, les affinités et l'intérêt personnel qui dirige les négociations.


'' Quand les négociations deviennent une sorte de pression '' 


Toujours dans le contexte des intérêts politico économique on verra aussi qu'il y à la question de la dépendance entre les pays. Par exemple vous verrez des pays comme le Sénégal, la Gambie et d'autres de la sous-région dont leur économie dépend de la Côte d'Ivoire. 

Et quand c'est un contexte de ce genre la négociation sera une forme de pression. Elle va représenter une forme de pression pour celui qui ne veut pas partir ou de ceux qui veulent s'installer, de sorte qu'à un moment donné ça devienne un contrainte à participer ou à ne pas participer, à être d'accord ou à ne pas être d'accord.


Interview réalisée par A. Aka 

Content created and supplied by: Ahoussiakajean (via Opera News )

Tags:      

Afrique Soro Doba
Opera News is a free to use platform and the views and opinions expressed herein are solely those of the author and do not represent, reflect or express the views of Opera News. Any/all written content and images displayed are provided by the blogger/author, appear herein as submitted by the blogger/author and are unedited by Opera News. Opera News does not consent to nor does it condone the posting of any content that violates the rights (including the copyrights) of any third party, nor content that may malign, inter alia, any religion, ethnic group, organization, gender, company, or individual. Opera News furthermore does not condone the use of our platform for the purposes encouraging/endorsing hate speech, violation of human rights and/or utterances of a defamatory nature. If the content contained herein violates any of your rights, including those of copyright, and/or violates any the above mentioned factors, you are requested to immediately notify us using via the following email address operanews-external(at)opera.com and/or report the article using the available reporting functionality built into our Platform

COMMENTAIRES

VOUS AIMEREZ