Sign in
Download Opera News App

 

 

Politique - Election présidentielle en Côte d’Ivoire : vers une impasse ?

Depuis ce matin, les résultats de la présidentielle du samedi 31 octobre sont connus. En effet, la Commission Electorale Indépendante (CEI) vient de proclamer le Président Ouattra vainqueur de cette élection avec 94,27% des voix. C’est donc sans surprise que les ivoiriens ont reçu la nouvelle puisque l’opposition dans sa majorité avait décidé de boycotter ce scrutin, et que le candidat Kouadio Konan Bertin n’aurait pu, à lui tout seul, tenir la dragée haute au Président sortant. La surprise vient plutôt du côté du taux de participation qui est de 53,9% quand on sait que les poids lourds de l’opposition, Henri Konan Bédié et Pascal Affi N’Guessan, ont demandé à leurs militants non seulement son boycottage mais d’empêcher la tenue de ce scrutin. D’ailleurs ce mot d’ordre lancé par l’opposition semble avoir porté ses fruits car selon l’ONG Indigo, observateur de cette élection, sur l’étendue du territoire 23% des bureaux de vote sont restés fermés. Prenant aussi le contre-pied de la déclaration du Président de la CEI qui estime que le scrutin s’est bien déroulé dans l’ensemble, la mission d’observateur du centre Carter constate que le contexte politique n’a pas rendu possible la tenue d’une élection apaisée, inclusive et crédible. Mais, qu’à cela ne tienne ! L’on semble revivre le scénario de la présidentielle de 2010. En effet, avant même l’annonce des résultats définitifs de cette élection, la coalition de l’opposition a procédé à la formation d’un conseil national de transition dirigé par Henri Konan Bédié du PDCI-RDA qui serait suivie de celle d’un gouvernement de transition. Le porte-parole de l’opposition ivoirienne Pascal Affi N’Guessan du FPI, la veille du scrutin, parlait d’un « simulacre d’élection » et appelait à une transition civile. Les objectifs visés par la plate-forme de l’opposition sont les suivants : ‘’préparer le cadre de l’organisation de l’élection présidentielle juste, transparente et inclusive, mettre en place, dans les prochaines heures, un gouvernement de transition et convoquer les assises nationales pour la réconciliation nationale en vue du retour à une paix définitive en Côte d’Ivoire’’ (Florence Richard, Jeune Afrique, 02 nov. 2020). En face, le vainqueur de l’élection selon la Commission Electorale Indépendante, le Président Ouattara, sera fort probablement investi par le Conseil constitutionnel dans les jours à venir. Toute chose qui lui permettra de légitimer et asseoir son autorité de Président élu. C’est donc un bras de fer qui pointe à l’horizon dont l’issue dépendra de ces acteurs politiques ivoiriens. Le dialogue étant l’arme des forts, il serait profitable à tous de privilégier la concertation en vue d’un consensus, gage de stabilité.

Michel.

Content created and supplied by: A_Michel (via Opera News )

cei côte d ’ ivoire election présidentielle

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires