Sign in
Download Opera News App

 

 

Koné Katinan "Pourquoi voulez-vous condamner quelqu'un qui a été internationalement acquitté" ?

Koné Katinan "Pourquoi voulez-vous condamner quelqu'un qui a été internationalement acquitté"?

Porte-parole du président Laurent Gbagbo, fondateur du Front Populaire Ivoirien (FPI), Justin Koné Katinan est rentré d'exil du Ghana le 30 Avril 2021 afin de préparer le retour de ce dernier.

Ce Mercredi 9 Juin 2021, invité sur life TV dans l'émission intitulé "Talk" le porte-parole de l'ex-président répondant aux questions des journalistes a levé un coin de voile sur l'accueil réservé à Laurent Gbagbo

"(...)Nous n'avons reçu aucune restriction sur l'état de l'organisation de l'arrivée de Laurent Gbagbo. Aucune restriction sur le retour de Laurent Gbagbo. Pour le moment aucune polémique.

Je confirme et je rappelle l'Etat qui est notre partenaire n'a opposé aucune restriction",a déclaré Justin Koné Katinan.

"Je ne ferai aucune polémique. Le Président Laurent Gbagbo a été acquitté ,en droit ça veut dire qu'il est innocent", a-t-il ajouté, car pour le porte-parole de l'ex-président, l'état ivoiren ne peut plus condamner Laurent Gbagbo après avoir été acquitté par le tribunal de la cour pénale internationale.

"Depassionnons les choses, quand vous êtes acquittés vous êtes totalement innocent. Les gens croient qu'ils ont le droit de condamnation sur Laurent Gbagbo

Pourquoi Vous voulez faire de Laurent Gbagbo un homme coupable absolument ?(...) Pourquoi voulez vous alors condamner quelqu'un qui a été internationalement acquitté", a-t-il argumenté avec une série d'interrogation face aux journalistes

"Laissez le venir et s'exprimer librement", a-t-il conclu.

Laurent Gbagbo a été définitivement acquitté le 31 Mars 2021 par le tribunal de première instance de la cour pénale internationale après près de 9 ans devant les juges en charge de l'affaire, son retour en Côte d'Ivoire est officiellement annoncé pour le 17 Juin 2021.

Content created and supplied by: Stratège (via Opera News )

Laurent Gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires