Opera News

Opera News App Download

Désobéissance civile, actes de violence sur le terrain: l’appel du PM Hamed Bakayoko à l’opposition

Published 14 days ago - 877 views

Devant la chefferie traditionnelle de GBEKE avant son premier meeting de campagne, le Président Alassane Ouattara s’était voulu ferme quant à l’ouverture d’un quelconque dialogue avec l’opposition avant la présidentielle du 31 octobre 2020. A ce propos, il indiquait « les élections auront lieu le 31 octobre. Donc que les uns et les autres arrêtent de se faire des illusions : il n’y aura pas de report des élections, il n’y aura pas de transition ».

        Toutefois, en dépit de cette fermeté affichée du Chef de l’Etat et candidat à  sa propre succession, le gouvernement conviait l’opposition le samedi 17 octobre 2020 à « une séance de travail » sur « le cadre d’organisation du scrutin ». Si cette main tendue du pouvoir est à saluer, l’on attendait de voir la réaction de l’opposition à cette première inflexion du pouvoir car depuis plusieurs semaines cette opposition appelle en vain à des négociations pour rebattre les cartes du processus électoral. L’opposition dans son ensemble qui est dans la phase active de la désobéissance civile n’a pas pris cette main tendue du pouvoir notamment le FPI et le PDCI/RDA. Mais à dire vrai, les propos tenus la veille par le Président de la République devant la royauté de GBEKE et écartant toute éventualité de report à fini de dissuader les leaders de l’opposition ‘’significative’’ à prendre part à cette rencontre placée sous la présidence du Premier ministre Hamed Bakayoko.

        Mais face à la recrudescence et l’ampleur de la violence constatée sur le terrain avec l’obstruction des principales voies d’accès à plusieurs villes de l’intérieur par des troncs d’arbre, la destruction de carte d’électeurs… il était important d’appeler les uns et les autres à mettre balle à terre afin d’éviter que le pays ne s’embrase à nouveau. C’était le sens de la rencontre de ce samedi. D’ailleurs, les partis politiques présents à la rencontre ont demandé au Premier ministre de poursuivre les discussions avec tous les partis politiques y compris ceux qui étaient absents à la rencontre de ce jour.

        Pour le Premier ministre, en initiant cette ‘’séance de travail’’, il répond « à la demande de l’opposition qui a publiquement appelé au dialogue ». Pour éviter l’escalade de la violence, le Premier ministre a lancé ce message fort à l’opposition : « J’invite l’opposition à retirer les mots d’ordre sui se traduisent par des actes de violence ». En effet, la situation sur le terrain est plus que préoccupante en dépit des différents gages donnés çà et là. C’est maintenant qu’il faut éteindre le feu alors qu’il couve. D’ailleurs, cette rencontre initiée par le Premier ministre en est l’illustration parfaite.

Le déroulement des évènements sur le terrain au cours de ces derniers 24 h doit interpeller toute la classe politique sans exclusive. A titre d’exemple, la ville de Bongouanou a été secouée hier vendredi 16 octobre par des actes de violences. Ces mêmes violences et actes de vandalisme ont repris ce samedi 17 octobre où l’on a signalé le saccage de plusieurs petits commerces dans la ville où règne depuis, un calme précaire.

        Plus que jamais, il est nécessaire que les protagonistes s’asseyent pour discuter et s’accorder sur le minimum pour éviter à la Côte d’Ivoire de sombrer à nouveau d’où l’appelle du Premier ministre à l’opposition. Par ailleurs, le ministre en charge de l’administration du territoire a indiqué que « Le gouvernement est ouvert au dialogue et aux échanges sur tous les sujets » avant de réaffirmer la disponibilité du Premier ministre à recevoir tous les partis politiques pour dialoguer et préserver la paix en Côte d’Ivoire.

Content created and supplied by: SGB78 (via Opera News )

Tags:      

GBEKE Hamed Bakayoko
Opera News is a free to use platform and the views and opinions expressed herein are solely those of the author and do not represent, reflect or express the views of Opera News. Any/all written content and images displayed are provided by the blogger/author, appear herein as submitted by the blogger/author and are unedited by Opera News. Opera News does not consent to nor does it condone the posting of any content that violates the rights (including the copyrights) of any third party, nor content that may malign, inter alia, any religion, ethnic group, organization, gender, company, or individual. Opera News furthermore does not condone the use of our platform for the purposes encouraging/endorsing hate speech, violation of human rights and/or utterances of a defamatory nature. If the content contained herein violates any of your rights, including those of copyright, and/or violates any the above mentioned factors, you are requested to immediately notify us using via the following email address operanews-external(at)opera.com and/or report the article using the available reporting functionality built into our Platform

COMMENTAIRES

VOUS AIMEREZ