Sign in
Download Opera News App

 

 

Si connaissiez ces propriétés du manioc, vous réduirez votre consommation d'attiéké!

Le manioc est un tubercule originaire d'Amérique du sud. Il est la cinquième plante la plus consommée au monde, principalement à Afrique.

En Côte d'Ivoire, le manioc est très présent, il est produire sur 4/5 du territoire et se place au deuxième rang des produits vivrières derrière l'igname et devant le riz avec un production de 4,5 tonnes en 2016.

Le manioc est présent dans l'alimentation quotidienne des ivoiriens à travers des mets comme le placali, le foutou banane/manioc et le célèbre met l'attiéké qui fait partie de l'identité culinaire du pays.

L'attiéké est consommé dans certains ménages aussi bien au petit déjeuner comme au déjeuner. Si ce met est attribué aux peuple du sud, notamment les Adioukrous, il est confectionné et consommé par tous les peuples. C'est dire la consommation importante dont fait objet l'attiéké. Parlant des chiffres en 2016, on notait 110 kg/hab d'attiéké et 80 kg/hab de racines cuites.

Pourtant si le manioc a de nombreuses qualités, il peut s'avérer très dangereux pour la santé du consommateur voire mortel.

Alors au vue de la consommation excessive de ce tubercule en Côte d'Ivoire, les ivoiriens doivent-ils craindre pour leur santé dans le futur ? Voyons ce qu'il en est véritablement !

Les différents types de manioc.

Deux principaux sont à retenir à savoir:

Le manioc doux: il est consommé comme bouillie, foutou banane /manioc, etc.

Le manioc amer : le manioc amer est utilisé dans la majorité pour la confection de l'attiéké et du placali.

À côtés ces types de manioc, il existe différentes variétés (améliorées) comme le bocou1, bocou1, etc.

Quels sont les avantages du manioc ?

En plus de contenir de nombreux nutriments (magnésium ,potassium, glucides et vitamines c) essentiels à la bonne santé de l'organisme, il est digeste, rassasiant et à un effet régulateur sur le transit intestinal. Notamment, il contient des fibres alimentaires, des amidons et est sans gluten. Alors l'on ne devrait pas se privé d'un tel aliment.

Mise à part ces avantages le manioc peut se révéler être dangereux.

Les dangers potentiels liés à consommation du manioc et par ricochet l'attiéké.

Comme nous l'avons vue plus haut, c'est le manioc amer qui est le plus utilisé dans la fabrication de l'attiéké, l'un des mets préféré des ivoiriens. Or cette catégorie de manioc contient en quantité du glucoside cyanogenique qui est capable de se transformer en acide cyanhydrique, composé chimique très toxique.

Alors que savons nous sur l'acide cyanhydrique ?

Le cyanure d'hydrogène ou acide cyanhhdrique (HCN) est un composé chimique que l'on trouve à l'état gazeux et liquide. Il est produit naturellement par certains végétaux les noyaux d'abricot , de prune, du manioc, etc.

Il constitue un danger pour la santé en ce sens qu'il provoque l'anoxie cérébrale, l'arrêt respiratoire et donc la mort. Il inhibe le processus de transport de l'oxygène et bloque la respiratoire cellulaire.

Ainsi théoriquement consommer du manioc (amer) espose à tous ces risques !

Que faire pour consommer le manioc sans danger ?

Suivant les conseils de la diététicienne Léa Zubiria, il faut faire éplucher, râpé le manioc puis le tramper pendant 5 jours puis le faire cuire longuement. Ce procédé permet de neutraliser l'acide cyanhydrique.

Que retient-ont alors ? Les ivoiriens ont-ils à craindre pour leur santé du fait de la consommation de l'attiéké ?

La réponse est non ! Car les techniques de fabrication de l'attiéké obéit de manière '' involontaire'' au respect des précautions permettant de neutraliser le cyanure !

Content created and supplied by: MANNU-G (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires