Sign in
Download Opera News App

 

 

Agressions des présidents occidentaux : Macron, Chirac, Hollande, Sarkozy, Bush…tous y sont passé

Le président français, Emmanuel Macron, a été agressé ce mardi 8 juin 2021 lors d’un déplacement dans la Drôme. Macron n’échappe pas à ce type d'agression à l’instar de ses prédécesseurs sous la cinquième République. Si l’humiliation semble être l’objectif recherché dans ces actes, la violence contre les élus a franchi un nouveau cap. Retour sur ces agressions des présidents occidentaux.

Tentative d’assassinat de Jacques Chirac

Jacques Chirac, président de la République française (17 mai 1995 – 16 mai 2007) a essuyé un tir le 14 juillet 2002 lors d’un défilé sur les Champs-Elysées pendant la fête nationale. L’auteur de cette attaque est Maxime Brunerie, un jeune militant d’extrême-droite. Il a été condamné à 7 ans d’emprisonnement.

Macron n’est pas à sa première agression

‘‘Le folklore’’ affirmait Emmanuel Macron le 1er mars 2017 au salon de l’agriculture après avoir reçu un œuf. Macron, faut-il, le rappeler, n’est pas à sa première agression. Une centaine de manifestants l'avait lancé, le 6 juin 2016, à la Poste de Montreuil (Seine-Saint-Denis). La défiance de Macron a connu un tournant décisif le 4 décembre 2018 suite à l’incendie de la préfecture par des Gilets jaunes. Le président français avait eu droit à un accueil très agressif.

François Hollande couvert de farine

Alors qu’il se tenait à une tribune et signait une charte relative à la présentation d’un rapport sur le mal-logement, François Hollande (15 mai 2012 – 14 mai 2017), alors candidat socialiste, a été couvert de poudre par une femme nommée Claire Seguin, âgée de 45 ans et habitante de Lille.

Macron comme Sarkozy

Du célébrissime ‘‘Casse-toi pauvre c…’’ au salon de l’agriculture le 23 février 2008 à l’œuf reçu le 21 juillet de la même année à Dublin, Nicolas Sarkozy (16 mai 2007 – 15 mai 2012) avait été agressé par un employé municipal, Hermann Fuster, alors qu’il s’offrait un bain de foule.

Une chaussure lancée au visage de Bush

Au-delà des Pyrénées, le président américain George W. Bush clamait haut et fort que le peuple irakien l’accueillerait avec des fleurs. C’était sans compter sur la riposte graduée du journaliste irakien Mountazer al-Zaïdi. Ce dernier a choisi l’insulte suprême selon la culture arabe : traiter quelqu’un de chien ou lui lancer une chaussure. Il a opté pour la seconde option le 14 décembre 2008 en lançant ces deux chaussures au visage du président américain. « C'est le baiser de l'adieu au nom du peuple irakien, espèce de ch… ! C'est pour les veuves et les orphelins et tous ceux tués en Irak ! », criait-il. Il sera libéré après trois ans d'emprisonnement.

Cyrille NAHIN

Content created and supplied by: Cyrille_NAHIN (via Opera News )

emmanuel macron jacques chirac

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires