Sign in
Download Opera News App

 

 

Balla Kéita tué parce qu’il voulait dénoncer IB et Soro à Gbagbo ? Voici les résultats de l'enquête

Ivoir'Hebdo relève les résultats de l'enquête sur l'assassinat de Balla Keita, l'ancien ministre, ancien secrétaire général de l'Union pour la démocratie et la paix en Côte d'Ivoire (UDPCI).

A en croire Ivoir'Hebdo, l'ancien ministre, l'ancien secrétaire général de l'Union pour la démocratie et la paix de Côte d'Ivoire (UDPCI) aurait eu pour ambition de dévoiler auprès de l'ex-chef d'État Laurent Gbagbo, les acteurs d'un coup d'état en préparation dans la capitale Burkinabè.

"En effet, la rumeur qui a couru, selon laquelle Balla Kéita s’apprêtait à dénoncer auprès de Laurent Gbagbo, le prochain coup d’Etat en Côte d’Ivoire, en préparation à Ouagadougou ; n’a jamais été émise sur la table par les enquêteurs burkinabè, ni par ceux qui suivaient le dossier en Côte d’Ivoire. Elle restera un bruit de comptoir qui ne résiste pas aux faits.", indique Ivoir'Hebdo en avançant le mobil qui pourrait sous-tendre cette information.

"Côté Burkina Faso, à Ouagadougou, le procureur du Faso pointe un « crime politique maquillé ». Il privilégie l’hypothèse « d’éléments extérieurs ». Toujours avancer de preuves directes. Djibril Bassolé, lui, ne porte pas de gants. Selon lui, le crime a été perpétré « par des éléments commandités qui l’ont planifié ».

Soit.", fait savoir Ivoir'Hebdo, en mettant en avant le questionnement sur les preuves de cette implication ivoirienne. "Mais où sont les preuves directes de l’implication ivoirienne qui relient à ce crime ? Les autorités burkinabè sont avares en éléments formels.", annonce Ivoir'Hebdo concernant le partage d'information sur cette affaire. Poursuivant le journal fait cas de plusieurs hypothèses énoncées mais un seul mérite l'attention. 

"Mobile du crime pendant que Burkinabè et Ivoiriens s’accusaient mutuellement, souvent par presses interposées, plus personne ne songeait à retrouver la fameuse "dame", suspecte numéro un. Dans son édition du lundi 26 août 2002, le journal d’investigation burkinabè Bendré émet plusieurs hypothèses, dont l’une a le mérite de retenir l’attention.", avise Ivoir'Hebdo sur cette affaire, en déclarant le fait que l'ex-secrétaire général de l'UDPCI n'était en accord avec l'ancien président Laurent Gbagbo, ni le Président Alassane Ouattara que l'ancien chef d'État Henri Konan Bédié.

"En effet, Balla Kéita n’avait, justement, pas de bons rapports avec Laurent Gbagbo, dont l’avènement l’a conduit en exil, bastonné qu’il avait été, par des militaires pro-Gbagbo. De même, il n’avait pas de bons rapports avec Alassane Ouattara, pas plus qu’avec Henri Konan Bédié. Le seul "Grand" de l’époque avec lequel il avait de bons rapports était son nouveau mentor, Robert Guéi.", laisse entendre Ivoir'Hebdo.

Content created and supplied by: Ivoir'Soir.net (via Opera News )

balla keita balla kéita laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires