Sign in
Download Opera News App

 

 

Bédié pose un "blocus" et suspend le dialogue avec Alassane Ouattara : voici ce qui se passe

Le leader du PDCI (Parti démocratique de Côte d'Ivoire) et chef de file des formations politiques de l’opposition, Henri Konan Bedié a pris une forte décision à l’encontre du président de République, Alassane Ouattara avec qui, il avait entamé un dialogue dans le but de brisé le mur de glace entre les deux camps.

Le chef d’Etat ivoirien, Alassane Ouattara et son ex-allié, Henri Konan Bedié s’étaient rencontrés le 11 novembre 2020 dans le but de briser le silence, entamé un dialogue entre le gouvernement et l’opposition et entre l’ensemble des peuples de Côte d'Ivoire.

En effet, l’opposition avait appelé à la désobéissance civile, afin d’empêcher par "tous les moyens" les élections à la magistrature suprême du 31 octobre à laquelle le patron du RHDP (Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix), Alassane Ouattara a été réélu.

Suite à cet appel, l’élection a été empêché dans quelques localités, par compte elle a bel et bien eu lieu dans son ensemble. Cependant, le chef d’Etat a déploré ces manifestations qui ont causé d’importants dégâts matériels, des blessés et 85 morts. Alors il décide de situer les responsabilités de ces dérives. Ainsi, plusieurs membres de l’opposition ont été arrêtés, dont Pascal Affi N’guessan, Porte-parole de l’opposition, Maurice Kacou Guikahué, secrétaire exécutif du PDCI et bien d’autres.

Au vue de cela, le chef de file de l’opposition, Henri Konan Bédié pose un blocus "non négociable" a Ouattara et décide de la suspension du dialogue entamé depuis le 11 novembre.

"J'ai donc suspendu ce dialogue, jusqu'à ce que nos frères soient libérés. J'ai suspendu également ce dialogue jusqu'à ce que ceux qui ont été forcés de fuir à l'étranger opèrent un retour sécurisé chez nous" a annoncé Bédié depuis son compte Twitter vendredi 20 novembre.

Il a par ailleurs précisé que "ce sont là des préalables non négociables et (il) pense bien que, dans quelques jours, ces différentes libérations seront faites pour (qu'ils puissent) reprendre le dialogue pour la parole qui a été rendue entre Alassane Ouattara et lui-même), tel ont été formulés les conditions du patron des opposants, car pour lui "le combat a été entamé à la demande des forces vives de l’opposition"

Content created and supplied by: Marédaction (via Opera News )

alassane ouattara bédié côte d'ivoire henri konan bedié henri konan bédié

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires