Sign in
Download Opera News App

 

 

Dr Boga Sako à Mme Gbagbo : "je ne permettrai à personne de vous insulter, car vous êtes une icône"


Rentré d'exil, ce vendredi 9 juillet 2021, Dr Boga Sako, président de la Fondation Ivoirienne pour l'Observation et la surveillance des Droits de l'​Homme et de la vie Politique (FIDHOP), était chez l'ancienne Première Dame, Simone Gbagbo, ce mercredi 14 juillet 2021. Objectif de cette visite : remercier l'ancien président et son épouse pour leur combat en faveur de la démocratie et faire montre de sa disponibilité à continuer ce combat.

« Le passage du Président à la CPI a permis de vous positionner mondialement. Merci pour le combat, et l'acquittement prononcé en faveur du Président et votre libération, c'est nous tous notre libération. Je salue votre combat. Vous êtes pour moi une fierté et je ne permettrai à personne de vous insulter, car vous êtes une icone, vous êtes un symbole d'État. Je viens pour vous témoigner mon respect » a-t-il lancé. Selon le leader de la FIDHOP, il n'y a pas plusieurs femmes de la trempe de la deuxième vice-Présidente du Front Populaire Ivoirien (FPI) en matière de lutte syndicale. C'est pourquoi, poursuivant, il a montré sa disponibilité à apporter sa part au combat : « Je suis parti, Dieu a permis que je revienne et je voudrais dire pourquoi je suis là. Je pouvais rester en exil , et gagner ma vie, mais si je le faisais, qui allait lutter pour le pays »?



Comme à l'accoutumée, Simone Gbagbo n'a pas manqué l'occasion de parler de réconciliation et de cohésion sociale. Après avoir afficher sa joie de revoir Dr Boga Sako, elle a expliqué qu'il était primordial pour tous les exilés de regagner leur pays, car a-t-elle estimé, “le chantier de la réconciliation est vaste”. Pour Simone Gbagbo consisterait à « réconcilier les ethnies entre elles, les ivoiriens entre eux, les ivoiriens d'avec les étrangers qui vivent dans le pays, et aussi réconcilier la Côte d'Ivoire avec les pays limitrophes ». Et de préciser que « pour ce travail là, on a besoin d'être nombreux pour le réussir. Et je suis heureuse de vous voir car cela signifie que vous avez bien compris que ce défis là, nous devons le réussir. Et donc merci d'être là ». À ses hôtes, Madame Gbagbo a demandé de ne pas faire du surplace, mais de continuer d'avancer.


Yannick_LAHOUA avec Sercom

Content created and supplied by: Yannick_LAHOUA (via Opera News )

cpi dr boga sako simone gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires