Sign in
Download Opera News App

 

 

Politique : Emmanuel Macron crache enfin ses vérités aux autorités maliennes.

Depuis l'annonce de la fin de l'opération Barkhane au Mali, les relations entre le Mali et la France semblent traverser une zone de turbulences. Ces turbulences sont exacerbées par l'affaire du rapprochement du gouvernement malien avec le groupe Wagner, les mercenaires russes déjà présents sur plusieurs théâtre d'opérations en Centrafrique et ailleurs en Afrique.

C'est dans ce contexte de relations tendues entre le Mali et la France que RFI la radio française a eu une interview avec le président français Emmanuel Macron. Selon l'agence Ecofin qui y a consacré un article via son site, voici les vérités du président français aux maliens et aux pays de la sous-région :

« Ce que nous avons décidé il y a maintenant 18 mois, j’ai dit aux Etats de la région en particulier au Mali que notre présence militaire doit évoluer parce qu’on ne peut pas demander à nos soldats de remplacer ce qui est le travail de vos Etats, et en particulier de votre Etat. Et donc ce qu’on a entamé après avoir accru la pression militaire […] c’est un travail qui consiste à dire qu’il faut que l’Etat revienne avec sa justice, son éducation, sa police, partout en particulier au Mali, mais aussi au Burkina Faso ».

N'est-ce pas la vérité ?

Les Etats africains doivent prendre leur responsabilité et assumer leur rôle. Ce ne sont pas les autres qui viendront faire ce qui est du ressort nos gouvernants : sécurité, santé, école, justice...

Nous estimons que les choses sont maintenant assez claires dans l'esprit des uns et des autres. D'un autre côté, la France ne doit pas s'offusquer si nos Etats, conscients de la faiblesse de leurs matériels et des leurs hommes se tournent vers d'autres partenaires pour les épauler.

Content created and supplied by: yakouser (via Opera News )

barkhane burkina faso centrafrique france mali

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires