Sign in
Download Opera News App

 

 

Stratégie : Les robots militaires en marche, l'un d'eux tire mille coups à la minute !

L'emploi des robots de déminage est bien connu. Mais il faudra aussi compter avec les nouveaux systèmes. L'idée des robots militaires fait son chemin. Certains sont déjà en phase d'expérimentation aux États-Unis, en France ou en Russie. 

Le DroGen (Drone du Génie) a été utilisé par les Américains lors des combats en Afghanistan, en 2011. Il sert actuellement au Mali, pour des missions aériennes. La France a d'ailleurs annoncé, ce samedi 3 juillet 2021, la reprise de ses opérations conjointes avec l'armée malienne, environ un mois après la suspension de l'opération Barkhane. 

S'il existe des robots pour se protéger lors des assauts et d'autres pour inspecter, l'on se demande pourquoi pas des robots en situation de combats.

Fin mars 2021, un exercice militaire a réuni 80 soldats français, à l'École spéciale militaire de Saint-Cyr en Bretagne. Il y avait en leur compagnie le célèbre robot-chien, Spot (capable d'ouvrir des portes, faire de la reconnaissance), le robot terrestre Nerva (qui peut se faufiler partout), tout comme des mules blindées pour transporter l'armement lourd et servir à évacuer les blessés. C'est le cas de l'Ultro (qui peut porter jusqu'à 600 kg) ou le Barracuda. Ils peuvent aussi protéger les soldats pendant leur avancée, en dressant devant eux un bouclier par-balles.

(BEAR, le robot qui évacue les blessés)

Cet exercice était organisé par le centre de recherche des écoles de Coëtquidan. Il s'agissait d'évaluer trois scénarios d'actions, avec et sans robots. Ils ont ainsi évalué : une action d'attaque avec la prise d'un carrefour, une action de défense (de jour puis de nuit) et une action de combat urbain (c'est-à-dire en ville). Cela a permis d'évaluer les forces et faiblesses que peut entraîner l'intégration des robots dans l'armée. 

Comme la France, les grandes puissances telles que les États-Unis et la Russie envisagent donc de plus en plus de développer une nouvelle génération de soldats. Contrairement aux humains, un robot n'a jamais faim. Il ne touche ni salaire ni retraite. «Ils ne connaissent pas la peur, ils n'oublient pas les ordres, ils s'en foutent si le type d'à côté vient de se faire descendre. Est-ce qu'ils feront du meilleur boulot que les humains ? Oui», déclarait en 2005, Gordon Johnson, du commandement interarmes du Pentagone.

(Les unités du génie utilisent régulièrement des robots de déminage ou de reconnaissance comme celui-ci)

Depuis plus de 15 ans, les États-Unis espèrent que les robots joueront un rôle opérationnel au sein de l'armée américaine. Ils auront pour rôle de traquer et de tuer l'ennemi au combat. Ainsi, un contrat de 127 milliards de dollars a été signé pour ce projet baptisé "Future Combat Systems". C'est le plus gros contrat de l'histoire des États-Unis. Les responsables de ce projet sont convaincus que les soldats robots penseront, verront et réagiront de plus en plus comme des êtres humains. Au début, il s'agira d'engins guidés à distance et ressembleront à des jouets. Au fur et à mesure de leur développement, ils adopteront des formes plus variées. Leur autonomie devrait également progresser au rythme de leur intelligence. 

L'un des modèles américain ayant déjà été testé a la capacité de tirer mille coups à la minute. Par exemple en 2004, lors d'un test, un drone est entré dans l'histoire militaire en frappant une cible au sol avec une petite bombe intelligente. Le drone se trouvait à une altitude de 11 kms et se déplaçait à une vitesse de 711km/h.

(Prototype d'un robot militaire)

«On m'a demandé ce qui se passerait si un robot détruisait un bus scolaire plutôt qu'un char garé à côté. Nous ne laisserons jamais une telle décision au soin d'un robot avant d'être certains qu'il soit en mesure de la prendre», assurait Gordon Johnson. Pourtant, la technologie reste pour beaucoup d'entre nous une source de méfiance.

(Soldat manipulant un drone à distance)

Pour l'heure, ces robots militaires ne sont pas encore utilisés. Ils ont une mauvaise autonomie et sont souvent lents dans leur déplacement. Leur intégration dans l'armée devrait commencer à l'horizon 2040 en France. 

Le cinéma nous avait habitué aux robots dans les films comme Terminator, StarWars, RoboCop, Blade Runner, etc. Loin de la science-fiction, nous devrions certainement nous attendre à voir cela en vrai un jour. Comme quoi les films sont parfois la projection de nos réalités. 

N'OUBLIEZ PAS DE LAISSER UN COMMENTAIRE !

Content created and supplied by: Fatogoma (via Opera News )

afghanistan barkhane france mali stratégie

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires