Sign in
Download Opera News App

 

 

Vague de démission à Cyclone/ Le quotidien "Le temps" menacé


Simplice Allard, Directeur du service politique du quotidien "Le temps" a annoncé son départ du Groupe cyclone sur sa page Facebook, le mercredi 20 juillet, en début d'après-midi. Si le journaliste n' a pas donné les motivations de ce départ plutôt inattendu, des indiscrétions font état d'un conflit ouvert entre les journalistes et la direction du groupe qui imprime les canards "Le temps" et "LG Info". D'autres lettres de démission sont encore sur la table du Directeur général, semble-t-il.

En effet, en plus d'être sans salaire depuis bientôt six mois, la direction envisagerait une réduction de salaire de 25% avant tout reversement. "Pour te faire un dessin, le propriétaire de la maison que je loue vient de partir. Il me donne deux semaines pour quitter sa maison. Cela fait six mois que je n' ai pas versé le loyer." A indiqué G.B. joint au téléphone pour en savoir davantage.

Les journalistes de " Le temps " sombrent dans le désespoir parce qu'ils n' ont pas d'interlocuteur fiable pour relayer leur misère. Leur direction est devenue quasi inaccessible. Les responsables du PPA-CI qu' ils approchent préfèrent botter en touche de peur de fâcher la femme du chef. Et tout se passe comme s'il n'y avait rien, comme s'il ne servait à rien. "Parfois, je me demande si on ne nous reproche pas notre engagement auprès du chef. Sinon comment comprendre qu'on nous serve un tel mépris alors qu'on aurait pu vivre d'espoir pour la lutte? " A-t-il renchéri, dépité. Pourtant, le siège de Cyclone qui édite les journaux "Le temps" et " LG info" est en train de faire peau neuve. Il se dit d'ailleurs que Nady Bamba, la patronne de la structure serait venue en personne superviser les travaux sans daigner rencontrer les travailleurs qui broient du noir depuis six mois.

On se demande bien à quoi on joue du côte du groupe Cyclone. Etant entendu que ces éditions, notamment le quotidien "Le temps", sont les seuls organes du parti de Gbagbo, pourquoi peut on prendre le risque de les tuer? Même au cours des événements organisés par le Parti des peuples Africains -Côté d' ivoire ( PPA-CI) ils ne bénéficient d' aucun égard, là où leurs confrères d'en face jouissent d'un traitement princier. N'ont ils pas suffisamment donné pour la lutte? Autant d'interrogations qui laissent perplexe devant le projet de communication de la "gbagbosphère" dans ce contexte corrompu par les réseaux sociaux.

Emmanuel Fofana

Content created and supplied by: Emmanuelfofana (via Opera News )

simplice allard

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires