Sign in
Download Opera News App

 

 

Titrologie du mardi 05 mai: « le régime à genoux devant Bédié »

Le retour en Côte d'Ivoire de Laurent Gbagbo cristallise la titrologie de ce mardi 4 mai 2021. Ça bouillonne dans le même temps au PDCI et au RHDP. Et c'est à ce moment précis qu'Alassane Ouattara propose au parti d'Henri Konan Bédié de revenir dans la majorité présidentielle.

Depuis leur acquittement définitif à la Cour pénale internationale (CPI), l'ancien chef d'Etat Gbagbo Laurent, fondateur du Front populaire ivoirien (FPI), et Charles Blé Goudé, ancien leader des jeunes patriotes, s'activent pour rentrer à Abidjan, la capitale économique ivoirienne. Les choses vont d'ailleurs bon train, car un comité a été mis en place pour accueillir l'ancien président ivoirien et son ancien ministre de la Jeunesse. Soir Info ouvre la titrologie de ce mardi en révélant : "Les choses s'accélèrent de plus en plus pour Gbagbo". "En attendant le retour de Gbagbo, la mobilisation passe à une vitesse supérieure", précise le Temps. Puis, le tabloïd ajoute que pour la sécurité de l'ex-chef d'État, "le ministre de la Sécurité rassure".


Le président Gbagbo est également sous le coup d'une condamnation de 20 ans d'emprisonnement à Abidjan. Mais là encore, le procureur de la République, Adou Richard précise à la une de l'Intelligent d'Abidjan : "La décision ne dépend pas du procureur d'Abidjan, mais la justice s'inscrira dans le temps de la réconciliation." Damana Pickass, un ancien exilé pro-Gbagbo, se veut formel : "Gbagbo est une mine inestimable, dont on n'a pas encore exploité le dixième."


Pour le Quotidien d'Abidjan, "Ebranlé par le retour de Gbagbo, le régime à genou devant Bédié". Le Patriote ne donne cependant pas de choix au PDCI-RDA : "Le PDCI face à son destin. Retourner au RHDP, la seule alternative ?" Et L'Essor ivoirien d'annoncer "les grandes actions de Ouattara" pour la réconciliation nationale.


Dernière Heure évoque pour sa part "l'offre surprenante de Ouattara qui n'impressionne pas Bédié". "Le PDCI envoie un signal fort au régime Ouattara", renchérit Le Bélier. Le Matin révèle cependent que "des ultras du PDCI frappent à la porte du RHDP". "Non Ouattara, le PDCI ne reviendra plus jamais au RHDP", tranche L'Héritage. L'Expression indique pourtant "Comment Bédié se débarasse de ses lieutenants", prenant pour exemple les cas Fologo, Djédjé Mady, Guikahué et KKB.


Après 21 ans de désaccord, "Gbagbo - Ouattara peuvent-ils faire la paix ?" s'interroge le National d'Abidjan. "Ouattara prépare quelque chose pour les ministres virés", apprend-on de L'Inter. Notre Voie fait pour sa part un clin d'oeil aux "grands oubliés de la réconciliation", parlant des prisonniers militaires de la crise postélectorale.


Célébrant la Journée de la liberté de la presse, Amadou Coulibaly s'est ainsi adressé aux journalistes dans les colonnes de Le Jour plus : "Oui à la liberté de la presse dans le respect des lois de notre pays."

La classe politique ivoirienne est à la croisée des chemins. Avec le retour de l’ex-président en Côte d’Ivoire, avec l’accord du gouvernement ivoirien, les Ivoiriens espèrent que la Nation ivoirienne se tournera vers la vraie réconciliation nationale. Le camp Ouattara, le camp Bédié et le camp Ouattara sont donc mis le pied à l'étrier pour offrir cette nouvelle chance de vivre ensemble harmonieux au peuple ivoirien, qui a tant souffert de la crise ivoirienne qui perdure.

Content created and supplied by: BeryNews (via Opera News )

côte d'ivoire laurent gbagbo rhdp

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires