Sign in
Download Opera News App

 

 

Guillaume Soro : ce qu'il répond à ceux qui l'insultent sous ses publications

L'ancien président de l'Assemblée nationale et ex-Premier ministre, Guillaume Soro dit avoir remarqué depuis quelque temps qu'il est victime d'insultes et de railleries. Des attaques verbales récurrentes sous ses publications. «J'ai observé ces temps-ci que des inconnus, sans doute spendiés (se dit d'une personne payée pour accomplir une tâche méprisable ou criminelle : ndlr), sont venus sous mes posts pour ne proférer qu'injures et moqueries», écrit-il samedi 25 septembre.

C'est sur sa page Facebook que le président de Générations et Peuples Solidaires (GPS) a déploré cette situation. Il en appelle toutefois aux adhérents de son mouvement, afin qu'ils gardent "leur sérénité et patience". «Tout ceci ne sera tôt ou tard qu'un lointain souvenir», promet-il. Avant de livrer un enseignement qu'il dit avoir tiré de son exil, en expliquant que "toute grande œuvre est précédée voire accompagnée de grandes œuvres". 

Devenu moins bavard depuis fin 2020, l'ancien président de l'Assemblée nationale n'hésite pas cependant à publier sur ses différents réseaux sociaux. Des textes ou des communiqués à travers lesquels il donne des instructions et directives par rapport à la vie du GPS. Une organisation politique pourtant dissoute en Côte d'Ivoire, par une décision de justice rendue le 23 juin 2021. Guillaume Soro (lui-même condamné à la prison à vie) et son conseil d'avocats dénoncent un procès "illégal" qui constitue selon eux une "violation des droits et libertés fondamentaux". Ils établissent ainsi une distinction entre la personne de Guillaume Soro et le mouvement GPS.

Content created and supplied by: Fatogoma (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires