Sign in
Download Opera News App

 

 

L’un des ex piliers du régime Gbagbo prévient les Ivoiriens: "les défis à venir, c’est le djihadisme..."

Il fait partie de ses piliers du régime Gbagbo qui malgré le retour d’exil de l’ex chef d’état en Juin dernier, maintiennent une posture de discrétion assez intrigante. En première ligne avec Charles Blé Goudé, dans la mobilisation pour la défense du pouvoir de Laurent Gbagbo lors des heures de braise de la rébellion Ivoirienne, Eugène Kouadio Djué, vice-président du Front Populaire Ivoirien (FPI), nous livrait ce Lundi 20 Septembre, sa réaction quant au projet de création d’un nouveau parti politique par son mentor.

 

Sur la question, l’ex président de l’Union Patriotique pour la Libération Totale de la Côte d’Ivoire (UPLTCI), préfère être lucide. Pour lui, l’adhésion ou non à un projet politique quelconque ne se pose pas à l’heure actuelle en Côte d’Ivoire. ‘’Mon avenir politique est lié à l’avenir de la Côte d’Ivoire. On a fini avec la force. On est en train de panser les plaies. On est en train de rassurer tout le monde pour que tout le monde rentre dans le pays. Quand on va se retrouver tous, et que le pays sera stable’’, nous rétorquait-t-il à ce sujet. Il en est convaincu, plutôt que les débats politiciens autour desquels l’opinion publique s’agite, ‘’Les défis à venir, c’est le djihadisme qui frappe à la porte, c’est le Covid, c’est la question de la cohésion. Le défi c’est de faire en sorte qu’après tant d’années de division, les Ivoiriens puissent vivre ensemble, sans rancœur, ni idée de revanche’’.

 

Le djihadisme, estime Eugène Djué, ‘’C’est une réalité malheureuse que nous ne regardons pas. Nous ne regardons pas en face ce qui arrive. La guerre est arrivée. D’autres même ont crié, il n’y a rien en face et la guerre est venue’’.

 

Son inquiétude, il l’explique : ‘’Je vois des gens qui frappent à la porte. De la même manière qu’ils ont frappé au Mali, au Burkina…on a besoin que le peuple soit uni, que tout le monde se donne les coudes’’. ‘’La priorité’’, insiste-t-il, ‘’c’est la stabilité. Que tous les fils et toutes les filles se retrouvent, parce que ce qui arrive est plus grave. Je ne voudrais pas que nous fassions les choses de la même manière jusqu’à ce que la guerre vienne nous surprendre. Il faut qu’on tire les leçons de ce qui s’est passé’’.

 

Actuellement conseiller de Kouadio Konan Bertin, ministre de la réconciliation nationale, Eugène Djué observe une certaine période de distance vis-à-vis des actualités politiques, même s’il tient à conserver sa place de vice-président au FPI, un parti pour lequel, aime-t-il à le rappeler, ‘’j’ai sacrifié ma jeunesse’’.

Raoul Mobio 

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

covid-19 laurent gbagbo régime gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires