Sign in
Download Opera News App

 

 

CIV :Soro donne les astuces qui lui ont permis d'échapper à des empoisonnements

En résidence en Côte d'Ivoire avant son exil, Soro Guillaume, homme politique ivoirien avait une astuce qui l'empêchait de se faire empoisonner par des personnes ennemies.

Soro Guillaume a très vite compris qu'il risquait sa vie en décidant de se rapprocher du président Alassane Ouattara. En effet certaines personnes, proches du président et jalouses de leur relation auraient pu attenter à sa vie. De ce fait, il a décidé de ne pas manger avec ses collègues et homologues hommes politiques du pouvoir lors des grandes cérémonies ou des banquets qu'ils organisaient.

Il avait même prévenu ses lieutenants du danger qu’ils courraient en mangeant et en buvant n'importe quoi et n'importe comment en dehors de chez eux, a raconté Mamadou Traoré, un proche de l’ex-président de l’Assemblée nationale.

« Plus que jamais persuadé que sa vie est en danger, Guillaume Soro a révisé ses habitudes. Il évite désormais de dîner à l’extérieur de chez lui, redoutant des tentatives d’empoisonnement. Lui qui ne se déplace qu’en convoi de 4×4 blindés et entouré d’hommes lourdement armés a également revu la composition de sa garde rapprochée », a écrit le magazine panafricain Jeune Afrique dans l’une de ses parution.

Aujourd’hui Soro Guillaume est en exil dans l’hexagone après la détérioration de ses relation avec son ancien mentor Alassane Ouattara.

Le tribunal ivoirien l’a condamné pour « recel de détournement de deniers publics » et « blanchiment de capitaux » dans le cadre de l’achat d’une maison en 2007. Il est coupable d’avoir détourné 1,5 milliards de francs CFA (2,3 millions d’euros) de fonds publics pour acquérir sa luxueuse villa d’Abidjan.

Jugé par contumace, cet ancien Premier ministre de Laurent Gbagbo et ancien président de l’Assemblée nationale s’est exilé en Europe pour échapper aux poursuites judiciaires de son pays. Il a aussi été condamné à verser « 4,5 milliards de francs CFA d’amendes » (6,8 millions d’euros), à « la confiscation » de sa maison et à la privation de droits civiques pour cinq ans.

Content created and supplied by: Dognimey1 (via Opera News )

alassane ouattara côte d'ivoire guillaume soro

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires