Sign in
Download Opera News App

 

 

Le Colonel-Major Mangly raconte la galère des exilés et revient sur le film de son arrestation

Photo Archives/Le Colonel-Major Mangly s'est dit indigné pour son arrestation à l'aéroport FHB lors de son arrivée

Le Colonel-Major Mangly était de la délégation des réfugiés ivoiriens qui sont rentrés le samedi dernier du Ghana. Invité aux côtés de son camarade Ahoua Don Melo lors de la cérémonie de bienvenue qui a eu lieu le dimanche 10 octobre à Cocody, l'ancien Directeur général de la Douane n'a pas caché sa joie de se retrouver sur la terre natale. 

Mais selon lui, cette joie n'est pas totale car, dit-il, beaucoup d'Ivoiriens continuent de vivre la souffrance encore en exil. Il a pris l'exemple du Ghana où il vivait. Selon lui, ils sont 7400 ivoiriens réfugiés dans trois grands camps au Ghana. Au Libéria, poursuit-il, ils sont 7000 ivoiriens, une centaine au Togo et une centaine au Bénin :

 " Pour tous nos frères qui sont restés en exil, nous devons tous agir pour qu'ils rentrent. Vous savez, ce n'est pas facile de vivre en exil. Nous avons souffert au Ghana. Vous n'imaginez pas combien il est difficile de vivre loin de son pays. Et pendant dix ans. Derrière nous, les enfants qui avaient 10 ans ont aujourd'hui 20 ans, celui qui avait 20 ans en a 30 avec une barbe, et tu ne le reconnais plus. C'est pourquoi quand tu retournes dans ton pays après dix années loin des parents et amis, il n'y a que la joie qui peut t'animer. C'est notre cas, mais comme je l'ai dit plus haut, c'est une joie qui n'est pas totale parce que nos frères souffrent encore à l'étranger " a-t-il déclaré devant l'assemblée

L'ex-DG de la douane ivoirienne est revenu sur la triste situation qu'il a vécue à l'aéroport Félix Houphouët-Boigny lors de son retour avec ses camarades:

 " Lorsque nous sommes descendus de l'avion, nous avons marché sur la piste pour regagner le poste de contrôle. Les autres présentent leurs papiers et passent. A mon tour, je donne mon passeport, l'agent regarde, sort une liste qu'il regarde, et passe le passeport à un autre. Et on me demande de les suivre dans leur bureau. Je monte dans leur bureau pour savoir ce qui se passe et ce que j'ai fait pour que je sois bloqué pendant que les autres passent. Est-ce parce que je suis un colonel Major? Est-ce parce que j'ai été Directeur général de la douane? Je ne sais pas. C'est pourquoi je dis que pour ce retour on a encore des appréhensions. Lorsque je suis descendu de l'avion, je me suis abaissé sur le sol pour embrasser ma terre natale que je venais de regagner. Je viens sur cette terre natale et on m'arrête " a expliqué le colonel Major Mangly avec indignation. Avant de clore son propos, il a salué le mérite de son camarade Don Melo qu'il a qualifié d'un don pour la Côte d'Ivoire et pour l'Afrique.

José TETI

Content created and supplied by: Jose_Teti (via Opera News )

ghana togo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires