Opera News

Opera News App

Bilan «microbes» et Dozos en 2020 : la sécurité des Ivoiriens mise à rude épreuve

Published 5 days ago - 1407 views


L’année 2020 est désormais un souvenir lointain, avec ses joies. Mais, aussi et surtout, avec ses peines, ses pleurs. Les bons souvenirs, il y en a eus assez. Mais ce que les Ivoiriens retiennent de 2020,  c’est leur sécurité, durement  éprouvée par les attaques récurrentes de «Microbes». Ces adolescents   désormais appelés, pour faire cool, les enfants en conflit avec la loi. Les populations, victimes de  leurs agissements nuisibles, ont été essentiellement les populations de  Yopougon. Ces enfants ont été très actifs singulièrement dans cette commune. Nuisant le moins possible dans leur base qui est la commune d’Abobo et très peu visibles dans les autres commune du District d’Abidjan. 

Tout au long de l’année 2020, ils se sont négativement illustrés à Yopougon, la commune dite de la joie, par des expéditions punitives. Reconnaissables par des attaques en groupes et ciblées. Faisant la plupart du temps irruption dans des espaces publics (bars, maquis, restaurants, meetings …) à  des heures inattendues ou indues. Et s’éclipsant après leur forfait, et ce, en un temps record. Après avoir dépouillé leurs victimes pour les plus chanceux ou blessé  à la machette ou au couteau pour les malchanceux. Leur particularité avant les attaques : ils débarquent, par surprise, sur les lieux de leur forfait, en mini-car, communément appelé Gbaka, ou dans des véhicules à usage particulier. Mais jamais à pied. Car il leur faut se replier avec diligence une fois leur basse besogne accomplie.

Que de plaintes enregistrées dans des commissariats pour  coups et blessures volontaires et vols à main armée ! Les forces de l’ordre, notamment la police nationale, n’a jamais pu les neutraliser. Faute de moyens matériels, peur de les affronter ou d’être sanctionnés (les policiers) parce que protégés (ces «Microbes»), par la loi ? Y a-t-il des raisons politiques à leur impunité ? Les Ivoiriens continuent de s’interroger.

Que réservent ces jeunes quidams aux ivoiriens, en 2021 ?  Nul ne peut le prédire. Mais le souhait des populations ivoiriennes, c’est que les forces de l’ordre et les pouvoirs publics rassurent et accordent leurs violons en mettant définitivement fin au règne de ces gamins qui ont fait la pluie et le beau temps à Yopougon, en 2020.  

Pourquoi seulement le choix de Yopougon dans le District d’Abidjan pour terroriser les populations qui sont de tous bords politiques ?  D’aucuns avancent des raisons politiques. A raison ou à tort. Toutefois, pendant les élections présidentielles d'octobre 2020, ces enfants en conflit avec la loi ont fait exception à la règle en étendant leur tentacule dans de nombreuses localités de l’intérieur du pays, au plus fort du mot d’ordre de  désobéissance civile lancé par l’opposition. Un baptême du feu qui a encore fait, malheureusement, de nombreuses victimes.

Pour 2021, les Abidjanais retiennent leur souffle. Tout leur souhait, c’est que ces  «Microbes» s’assagissent et que tous ceux qui sont  tapis dans l’ombre  en les poussant  à la faute, en tirant les ficelles pour des dividendes de tous ordres sûrement, s’inscrivent résolument dans l'optique de la non-violence.

Un autre fléau qui annihile toutes les actions tendant à sécuriser la vie des Ivoiriens, c’est l’action malheureusement néfaste que posent les dozos, surtout à l’intérieur du pays. Ils ne sont pas des forces régulières. Mais, dans la pratique, sur les routes, en rase campagne, dans les villages, fusils traditionnels en bandoulière, ils sont toujours là. Visibles. Se comportant comme des gendarmes, des policiers, des douaniers, des agents des Eaux et Forêts, au vu et au su de ces derniers, et des pouvoirs publics.

Ont-ils le soutien des pouvoirs publics pour être là où il ne faut pas et se substituer aux forces régulières ? Le citoyen lambda continue de se poser cette question. Et jusqu’au jour d'aujourd’hui, aucune décision n’est prise pour rappeler ces chasseurs traditionnels à l’ordre. Cités en exemple par le passé pour le respect d’autrui et de la tradition,  et surtout  pour leur maîtrise de soi, de nombreuses brebis galeuses se sont hélas introduites au sein de cette caste. Créant un climat d’insécurité sur les routes de l’intérieur du pays et dans les villages où ils ont élu domicile, au grand des populations. Et, malheureusement, ces brebis galeuses ont pignon sur rue  au point de ternir l’image de cette caste de chasseurs traditionnels du nord, qui était  très  respectée  et crainte par les populations ivoiriennes.    

Marc-André Latta

 

 

Content created and supplied by: RogerLevry (via Opera News )

Tags:      

yopougon
Opera News is a free to use platform and the views and opinions expressed herein are solely those of the author and do not represent, reflect or express the views of Opera News. Any/all written content and images displayed are provided by the blogger/author, appear herein as submitted by the blogger/author and are unedited by Opera News. Opera News does not consent to nor does it condone the posting of any content that violates the rights (including the copyrights) of any third party, nor content that may malign, inter alia, any religion, ethnic group, organization, gender, company, or individual. Opera News furthermore does not condone the use of our platform for the purposes encouraging/endorsing hate speech, violation of human rights and/or utterances of a defamatory nature. If the content contained herein violates any of your rights, including those of copyright, and/or violates any the above mentioned factors, you are requested to immediately notify us using via the following email address operanews-external(at)opera.com and/or report the article using the available reporting functionality built into our Platform

VOUS AIMEREZ

Vitale : "J'ai refusé des propositions de mariage, car je ne voulais pas être hypocrite dans un foyer "

11 hours ago

2896 🔥

Vitale :

Pourquoi cette question posée sur facebook est-elle sans logique ?

11 hours ago

22 🔥

Pourquoi cette question posée sur facebook est-elle sans logique ?

Voici les photos d'archives d'Innoss'B avec des stars américaines qui enflamment la toile

12 hours ago

2387 🔥

Voici les photos d'archives d'Innoss'B avec des stars américaines qui enflamment la toile

Côte d'Ivoire / MENETFP : voici l'école de Mankono qui choque la toile

12 hours ago

1791 🔥

Côte d'Ivoire / MENETFP : voici l'école de Mankono qui choque la toile

Chaque jour qui passe, Guillaume Soro est isolé, attention à la descente aux enfers

12 hours ago

1406 🔥

Chaque jour qui passe, Guillaume Soro est isolé, attention à la descente aux enfers

Burida : répartition des droits d'auteurs

12 hours ago

18 🔥

Burida : répartition des droits d'auteurs

Côte d'Ivoire : le message émouvant de Charles Blé Goudé

13 hours ago

312 🔥

Côte d'Ivoire : le message émouvant de Charles Blé Goudé

Côte d’Ivoire : vers une autre désobéissance civile ?

13 hours ago

5193 🔥

Côte d’Ivoire : vers une autre désobéissance civile ?

People : cette publication de Vitale fait beaucoup de bruits sur la toile

13 hours ago

940 🔥

People : cette publication de Vitale fait beaucoup de bruits sur la toile

Evénements culturels: "tickets d'entrée VIP et VVIP", la grosse arnaque

13 hours ago

726 🔥

Evénements culturels:

COMMENTAIRES

Voir tous les commentaires