Sign in
Download Opera News App

 

 

Opération de délimitation des villages : le non-respect de la procédure de l’AFOR mis en cause à Jacqueville

Légende : Edouard Seyo représentant le directeur général de l'AFOR, Bamba Cheick Daniel

Contrairement à son processus de fonctionnement, l’Agence Foncière Rurale (AFOR) dirigée par Bamba Cheick Daniel, a offert des cartes provisoires de limitation géographique à quelques villages du département de Jacqueville dont Adoukro, dernier né des villages qui fait l’objet d’un conflit foncier vieux de dix ans (18) ans. Un grave vice de procédure qui a suscité le courroux des chefs de terres mardi 12 octobre 2021 au cours d’une rencontre tenue à la préfecture de Jacqueville.

Légende : les élus de Jacqueville, le corps préfectoral et la délégation de l'AFOR.

L’Agence Foncière Rurale (AFOR) a été renvoyée à ses copies, mardi 12 octobre 2021, par les chefs de terres de Jacqueville, au cours d’une rencontre tenue dans l’enceinte de la préfecture en présence du sous-préfet Bakayoko Saguidi, représentant le préfet Mme Kra Oulla Takia Félicité, du secrétaire général de la préfecture Boni Yo Dominique et des autorités politiques.

La pomme de discorde : des cartes provisoires de limitation de villages en violation de son propre modus operandis qui prévoit selon Edouard Seyo, représentant le directeur général de l’AFOR, Bamba Cheick Daniel, une campagne de sensibilisation dans les villages concernés, l’historique du village avec les indications de ses limites, la programmation des travaux par un opérateur (le cabinet Immobiliare),

la mise en place d’une équipe d’enquête dans chaque village avec des représentants de la chefferie et du comité de gestion foncière, la production d’un procès-verbal de limite à signer par les parties concernées puis la carte de limitation du village, présentée publiquement en vue de noter les observations. Des étapes visiblement brûlées car quelques villages se sont vus remettre des cartes de limitation alors que le processus est à l’étape initiale.

Légende : Lobo Anket Léon, député de Jacqueville

« Pour notre part, l’AFOR n’est pas venue ce matin pour faire accepter ou valider des découpages qui ont été faits. Les villages qui ont reçu des cartes délimitant leur territoire, c’est un travail qui a été fait sans respecter la procédure que l’AFOR s’est donnée. La procédure démontrée par le représentant du DG de l’AFOR est longue. Si nous allons trop vite car pressé, nous aurons un résultat bâclé et de graves crises. La procédure doit être respectée à la lettre. Les élus du département de Jacqueville ne sont pas d’accord avec ces résultats donnés à certains villages sans avoir fait une enquête préalable. », s’est voulu clair le député Lobo Anket Léon. Sur la même lancée, Gnamien Akadjé David, président des chefs de terre de la sous-préfecture de Jacqueville et Roger Beugré, porte-parole du village de Sassako Bégnini ont exprimé leur opposition aux plans délivrés par l’AFOR. « Nous ne nous reconnaissons pas dans ce document. Votre plan est nul et non avenu. Epargnez nous des litiges fonciers inutiles dans notre département. », a tranché Roger Beugré, porte-parole du village de Sassako.

Légende : Boni Yo Dominique, secrétaire général de la préfecture

« La carte est certes sortie pour quelques villages. Mais le cahier des oppositions est ouvert aussi bien dans le village concerné qu’à la sous-préfecture. J’ai reçu l’ensemble de vos oppositions. Aux termes de la date prescrite, nous allons les transmettre fidèlement. Vos élus ont eu une longue séance de travail avec toute la délégation de l’AFOR concernant l’ensemble des oppositions », a coupé court le sous-préfet Bakayoko Saguidi pour stopper l’hémorragie.

Cyrille NAHIN depuis Jacqueville

Content created and supplied by: Cyrille_NAHIN (via Opera News )

bamba cheick daniel

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires