Sign in
Download Opera News App

 

 

Réinsertion des enfants de la rue : un centre de transit inauguré à Agboville

Nassénéba Touré, Dimba Pierre et Adama Bictogo ont coupé le ruban, consacrant l'inauguration du centre de transit des enfants d'Agboville (ph CK)

Les enfants de la rue représentent une réalité vivante en Côte d'Ivoire. Cette épineuse situation connaîtra sans nul doute une solution à travers l'inauguration du centre de transit qui a connu une mobilisation effervescente de la population ce samedi 6 novembre. Une cérémonie hautement rehaussée par la présence de l'ancien ministre de l'intégration africaine, l'honorable Adama Bictogo, député d'Agboville commune, le ministre Dimba Pierre de la santé, de l'hygiène publique et de l'assurance maladie universelle, ainsi que plusieurs hauts cadres du parti au pouvoir venus de divers horizons du pays pour apporter leur soutien à la ministre de la famille, de la femme et de l'enfant, Nassénéba Touré. Ce centre qui a la lourde mission d'assurer la protection des enfants de la rue, à en croire Madame Kouassi épouse Zagba Nassy Léontine, directrice du programme de protection des enfants et adolescents vulnérables (Ppeav), est un établissement d'accueil et d'hébergement à caractère social et éducatif. Il est placé sous l'autorité de la direction régionale de l'Agnéby-Tiassa. Pour redonner la joie de vivre à ces enfants qui ne jouissaient d'aucun confort dans la vie de la rue, le projet d'un coût de 60 millions de francs Cfa, issu du gouvernement et de ses partenaires au nombre desquels le lions club, a prévu dans ses bienfaits un dortoir doté de lit et d'air conditionné ou climatiseur, d'un réfectoire servant gracieusement des mets variés et riches en vitamines, de salles d'eau modernes, une infirmerie et des commodités captivantes. Soucieux du meilleur devenir des pensionnaires du centre, le diamant noir du rassemblement des républicains et le ministre de la santé par ailleurs président du conseil régional de l'Agnéby-Tiassa ont fait don d'un montant de cinq millions et ont promis la construction d'une clôture pour garantir la sécurité de l'infrastructure ainsi que la réalisation d'un air de jeu. À l'issue de la rééducation des pensionnaires soit 120 par an selon un cycle de 30 enfants durant trois mois, les collaborateurs de Nassénéba auront pour mission finale de négocier la réinsertion familiale ou insérer les ''rachetés'' dans le circuit scolaire voire professionnel. Cette noble ambition a nécessité des conseils utiles à la première promotion qui bien que dépaysée semblait s'accommoder à son nouvel écosystème. '' Saisissez l'opportunité qui vous est offerte pour sortir des vicissitudes de la rue, de la violence, de la faim et des maladies. Car vos familles ont besoin de vous, vous manquez énormément à vos mamans. Cependant, prenez soin de ce beau cadre de vie afin qu'il serve à d'autres générations.'' A recommandé la ministre de la famille, de la femme et de l'enfant dans une atmosphère mère-enfant. Un message perçu chaleureusement par les bénéficiaires qui, en répondant en choeur ''oui maman'' ont montré leur volonté de reprendre le cours normal de leur vie comme les enfants de leur âge. Notons que le centre est logé dans l'enceinte de l'auberge des jeunes à quelques encablures des lycées modernes 1et 2 ainsi que du collège d'enseignement technique de la cité de l'Agnéby.


Célestin Ferron KOUAMÉ



Nassénéba Touré et les autorités ont posé avec les pensionnaires pour la postérité (ph CK)

Une vue intérieure du centre (ph CK)

Content created and supplied by: DIYE_Kokangba (via Opera News )

Adama Bictogo Agboville Dimba Pierre Nassénéba Touré

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires