Sign in
Download Opera News App

 

 

Gbagbo dit: "pourquoi pour un poste je vais faire tuer? À un moment donné il faut que ça s'arrête"

Le président Laurent Gbagbo a toujours affirmé dans ses discours que sa politique n'est pas liée au sang, à la guerre. Il continue de parler de cette chose car pour lui, ce n'est pas une parole pour laver son image par rapport à tout ce qui se dit sur lui, c'est la mentalité avec laquelle il pratique son métier.

Ce samedi 28 août 2021, il a effectué un second voyage dans son voyage qui est Mama. Oui, Gbago a prévu de rencontrer les peuples Wê des régions du Guémon et du cavally, en l'occurence les chefs traditionnels. Lors de sa prise de parole, l'ancien président ivoirien a mentionné le fait qu'un homme politique n'a pas le droit de faire couler le sang pour son accession au pouvoir. Il a dit ceci: "pourquoi pour un poste je vais faire tuer? À un moment donné, il faut que ça s'arrête..." .

Le président Gbagbo a parlé de cette affaire car son arrestation en 2011 a démontré que la communauté internationale et une autre partie de la Côte d'Ivoire n'étaient pas d'accord avec lui. Il a été accusé pour les 3000 morts, raison pour laquelle il a été conduit à la CPI pour être jugé. Bien vrai qu'il ait été acquitté, des gens tels que Issiaka Diaby ont toujours manifesté contre Gbagbo. Ce monsieur l'accuse d'être à la base des tueries qui se sont passées entre 2010 et 2011.

Ce 28 août 2021, Laurent Gbagbo a affirmé devant le monde entier qu'il n'est pas un politicien qui vise le fauteuil présidentiel à tous les prix, et même au prix du sang. Il souhaite que toutes ces accusations infondées cessent et que les ivoiriens fassent la politique sans animosité, sans haine, sans atteinte à la vie humaine.

Content created and supplied by: Soldatduciel (via Opera News )

cpi issiaka diaby laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires