Sign in
Download Opera News App

 

 

COTE D'IVOIRE : Maho Glofiéhi, ex-chef de guerre, décédé ce jour à Dabou

Acteur clé de la longue crise militaro-politique qu'a connue notre pays (2002-2011), ce chef de village reconverti en chef de guerre pour les besoins de la cause en 2002, vient de nous quitter ce Samedi 25 Septembre 2021 dans la commune de Dabou,son lieu de résidence.

Qui est Maho Glofiéhi ?

Chef de village et président du Conseil suprême de la chefferie du peuple Wê en Côte d`Ivoire, puis chef central des chefs traditionnels Wê de la région du Moyen Cavally, Maho Glofiéhi doit surtout sa notoriété au Front pour la Libération du Grand Ouest (Flgo), groupe d'auto défense créé en 2002, dont il était le général en plus d'être chef suprême de tous les autres groupes d'auto défense qui se bataient contre la rébellion armée des FAFN, qui ont assiégé leur région .


A la tête d'un effectif variant entre 1500 et 2000 hommes de 2002 à 2010, Maho Glofiéhi était vu par le peuple wê dont-il est issue comme l'homme providentiel, le sauveur après ses nombreux combats remportés face aux rebelles du Mpci et leurs démembrements.

À contrario, il était l'homme à abattre pour l'opposition d'alors et les organismes internationaux qui ont d'ailleurs publié plusieurs rapports parfois grotesques sur lui.

Pour lui, sa mission divine était celle de libérer l'ouest ivoirien assiégé par une rébellion armée depuis 2002, défendre sa position et récupérer celle des rebelles des forces nouvelles de Soro Guillaume.

Au lendemain de la crise post électorale de 2011, Maho fût arrêté le 5 décembre 2011 par des éléments des Forces républicaines de Côte-d’Ivoire(FRCI) et une compagnie de Dozos alors qu’il était pleine campagne électorale pour le compte du ministre Dagobert Banzio (RHDP) dans l'ouest du pays.

Bastonné et humilié publiquement, puis transféré à Duékoué par les hommes du commandant FRCI de la ville Koné Daouda (Konda), avant d'être transféré à nouveau à la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (MACA) .


En 2012, il obtient la liberté provisoire et est approché par la structure en charge du désarmement et de la réinsertion des ex combattants(ADDR) afin de les accompagner dans sa mission de pacification du pays. Ayant repris sa vie normale, il a décidé de se mettre aux côtés du premier ministre Pascal Affi N'guessan, président du FPI où il occupe le poste de vice-président. Il avait d'ailleurs prévu une tournée de remobilisation des militants dans le département de Taï en début du mois d'octobre prochain.

La Côte d'ivoire perd ainsi un grand homme .


GLADION DAVID

Content created and supplied by: Gladion (via Opera News )

cote d'ivoire dabou maho glofiéhi

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires