Sign in
Download Opera News App

 

 

Présidentielle 2025 : les espoirs s'envolent pour Ouattara; la probable candidature de Gbagbo gâte tout

Serait-ce le scénario tant redouté que le RHDP d'Alassane Ouattara est finalement en train d'expérimenter? À peine revenu de son exil politico-judiciaire après 10 années d'un procès pour crimes de guerre pour lequel il a été acquitté par la Cour Pénale Internationale (CPI), Laurent Gbagbo redescend "sur le terrain" comme aiment à le louer ses thuriféraires.

Au terme d'un reportage dans lequel l'ex président s'est prononcé sur la situation politique de son pays, le confrère lâchait cette révélation explosive sur les ambitions du "Woody de Mama" : "Laurent Gbagbo n'exclut pas de se présenter à la prochaine présidentielle".

Le pavé est jeté dans la mare. Et dans le camp présidentiel, on doit commencer à se triturer les méninges. Si pendant 10 ans, il a tenu le pays d'une main ferme, Alassane Ouattara est cependant sorti particulièrement érodé de la crise du 3ème mandat qui, de sources officielles, a fait au moins 85 tués.

L'image du technocrate, attaché aux valeurs démocratiques qu'il s'était toujours escrime à défendre jalousement, a volé en éclats avec la diffusion en boucle des scènes de violences perpétrées par des groupes armés supposés proche de son régime, sur des manifestants de l'opposition.

Aux yeux du monde entier, celui qui moralisait en direct sur la télévision Ivoirienne, lors du débat pour le second tour de la présidentielle de 2010, son rival Laurent Gbagbo, à qui il rétorquait "deux mandats, c'est suffisant!", s'est gravement discrédité.

De plus, l'acquittement définitif de son prédécesseur, déporté à la CPI à l'issue de la crise postélectorale de 2010-2011, où il fut jugé pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité, est venu convaincre l'opinion internationale de ce que les enquêtes devraient également s'étendre à son camp.

Affaibli sur le plan international, le mentor des Républicains s'attendait-t-il vraiment à ce que son redoutable rival de la présidentielle de 2010, regagne Abidjan avec cette volonté de lui subtiliser le pouvoir ?

Un malheur ne venant jamais seul, Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA, dont il appelle de tous ses vœux au retour au RHDP, semble plutôt tenté par l'aventure avec l'icône de la gauche Ivoirienne, après avoir copulé de 2004 à 2018, dont il continue de se méfier apparemment.

La partie s'annonce inextricable pour l'ex DGA du FMI. De plus en plus isolé, l'agressivité politique de Guillaume Soro, jeune et fougueux pourrait lui compliquer davantage la tâche.

4 ans avant la grand-messe, l'heure des calculs semble avoir sonné avec le retour de l'ex chef d’état. Surtout, chaque erreur pourrait coûter cher.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

alassane ouattara laurent gbagbo rhdp

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires