Sign in
Download Opera News App

 

 

La CEDEAO face aux Coup d’État en Afrique de l'Ouest (analyse)

Après le récent coup de force des militaires Burkinabé pour renverser le régime de Roch Marc Kaboré, la CEDEAO a condamné ce putsch à travers un communiqué.

On s’interroge devant ses condamnations, voire ses sanctions disproportionnées, inefficaces et même illégales que prennent les instances communautaires pour soi-disant éviter de tels comportements.


Mais en réalité, ces mesures sont-elles efficaces ?

On pourrait facilement répondre par la négative. En effet l’organisation communautaire n’a jamais réussi à s’imposer et prendre des mesures appropriées pour aider les états à se redresser. Les sanctions étant contre productives.

On ne voit pas la CEDEAO s’alarmer quand les droits des populations sont lésés, quand les pouvoir en place répriment dans le sang les manifestations pour réclamer plus de droits ou plus de démocratie. La CEDEAO reste muette quand les Président contournent ou modifie les constitutions pour briguer des mandats supplémentaires.

La CEDEAO brandit très souvent le principe de souveraineté des États membre pour ne pas s’en mêler. Mais quand les peuples se soulèvent et décident de chasser les dirigeants alors on parle d’illégalité et ensuite il pleut des sanctions.

On a vu le cas du Mali avec une batterie de sanctions qui sont même illégales, car ne faisant pas partie des sanctions prévues par les textes de l’organisation.

Sur quelle base juridique la CEDEAO se permet de prendre ses mesures ? Où est donc passé le principe de souveraineté ? Que font-ils du principe universel des peuples à disposer d’eux même ?

Face à toutes ces interrogations dont ne sont pas capable de répondre l’organisation, on assiste à un boycott général de cette institution qui n’est plus crédible. On ne devrait alors pas s’étonner que certains pays quitte cette institution qui est pour certains est dirigé par la France selon les détracteurs de la CEDEAO.

Pour notre part, on pourrait dire ceci : il faut que cette organisation définisse des règles de fonctionnement claires et s’en tiennent à les respecter. Vu les échecs constatés, il faut qu’une réponse consensuelle soit trouvé pour les questions importantes comme le terrorisme qui est au portes des pays africains. Car si une réponse efficace et globale n’est pas trouvée, c’est toute l’Afrique de l’Ouest qui pourrait flamber.


Chers lecteurs dites nous ce que vous pensez de la CEDEAO ?

Content created and supplied by: SieurKouame (via Opera News )

cedeao mali roch marc kaboré

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires