Sign in
Download Opera News App

 

 

Côte d'Ivoire / Création de l'association des cadres du grand Nord : des Ivoiriens inquiets, les raisons

Le projet de création d'une association des élus du grand nord ne fait pas l'unanimité entre les ressortissants des régions du nord de la Côte d'Ivoire. Ce projet piloté par le maire de la commune de Yopougon, monsieur Gilbert Kafana ne s'inscrit pas dans la logique d'unité nationale selon certains analystes politiques et plusieurs citoyens Ivoiriens. Vu l'histoire récente de la côte d'Ivoire et vu le processus de réconciliation nationale entamé par la classe politique et civile ivoirienne après plusieurs décennies de crises politico-militaire ayant occasionné plusieurs dégâts matériels, des pertes en vies humaines et le retard dans le développement économique et sociale, dû en partie à l'exclusion identitaire des ressortissants du nord selon le motif donner pour cette rébellion armée, il serait judicieux d'analyser tous les paramètres possibles afin d'éviter à l'avenir, des incompréhensions pouvant déboucher sur une autre tension dans le pays. 

Dès les premières heures, c'est la jeunesse du tchologo ( Tchologo, région située au nord de la Côte d'Ivoire, est une circonscription administrative et une collectivité territoriale ayant pour chef-lieu, la ville de Ferkessédougou) qui s'est désolidariser de cette organisation car jugeant qu'elle diviserait plutôt que d'unir les Ivoiriens.

Pour certains Ivoiriens, Gilbert Kafana, en s'engageant dans cette idéologie de sectorisation se fourvoie et montre l'identité du vrai exclusioniste lorsqu'on sait que dans le passé, "la charte du nord" mise sur pied par plusieurs ressortissants des régions du nord de la Côte d'Ivoire pour crier à l'exclusion et au repli identitaire avait suscité une vague d'indignation nationale de quand on sait le vivre ensemble prôné par Félix Houphouët Boigny et les leaders politiques qui se sont succédés à la tête du pays. Cette initiative sécessionniste avait débouché sur une rébellion armée dirigée à la majorité par des nordistes qui divisa le pays entre le nord et le Sud de 2002 à 2011.

Nous sommes conscients que cette union du nord va nous engendrer plus de problèmes. Les autres associations d'élus du sud, du centre où de l'ouest ne se sont pas braquées contre le reste de la Côte d'ivoire alors que le nord s'est déjà braqué contre le reste du pays avec une rébellion. Le nord n'a donc pas une bonne réputation lorsqu'il crée une association. Raison pour laquelle les autres ivoiriens sont inquiets de la suite des événements s'il doit avoir un repli identitaire venant encore des fils du Nord.

En somme, parler d'union des cadres du nord lorsqu'on occupe des postes de responsabilités Politiques et administratifs uniquement dans le sud où le centre du pays paraît être un paradoxe.

Content created and supplied by: LaMontagneInfo (via Opera News )

Côte d'Ivoire Ivoiriens

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires