Sign in
Download Opera News App

 

 

Bangolo/ Glopou : la crise à la chefferie se durcit. L'administration montre son impuissance

Après leurs bruyantes manifestations du lundi 19 septembre dernier à la préfecture de la ville de Bangolo, les populations du village de Glopou, dans la sous-préfecture de Béoué-Zibiao, à Bangolo avaient été priées de rejoindre leur village en vue d'une consultation populaire pour le choix de leur chef de village pour ce vendredi 23 septembre.

La désignation du chef du village de Glopou

Cette consultation devrait être supervisée par le sous-préfet de Béoué-Zibiao, M. Gouety Bi Léger mandaté par le préfet de Bangolo, Chérif Ibrahima. C'est dans cet esprit de neutralité que l'autorité sous-préfectorale s'est rendue dans cette localité ce vendredi 23 septembre pour procéder à cette consultation afin de savoir si oui ou non il faudrait organiser des élections pour le poste de chef du village.

14 bâches ont été dressées pour recevoir les populations venues de quatre coins de cette localité. Dès l'entame de ses propos, le sous-préfet a situé l'enjeu de cette énième rencontre. " Cette rencontre fait suite à plusieurs autres que nous avons déjà eu avec vos responsables. En effet, après le décès du chef, Guehan Mahan Joseph, le village a vécu sous l'autorité d'un intérimaire. Cela a pris 6 mois", a dit d'entrée le sous-préfet..

est toujours dans l'impasse avec deux camps opposés.

" Depuis qu'il est question de trouver un autre chef, deux camps opposés ont vu le jour : Ceux qui décident de l'organisation d'une élection et un autre groupe qui demande qu'un consensus soit trouvé autour du préfet à la retraite, M. Traha sieoulou Laurent, candidat à la chefferie. Vu la tension qui régnait entre vous, j'ai organisé plusieurs rencontres. Rien n'a bougé et nous nous sommes tous rendus à Bangolo le lundi passé. Là, encore chacun est resté campé sur sa position. C'est dans ce cadre que le préfet m'a demandé de venir vous consulter à nouveau pour qu'enfin on en finisse avec cette crise", a-t-il affirmé, dans un stade noir de monde.

Une vue des manifestants de ce vendredi.

Invités à prendre la parole, les représentants des deux camps sont venus sur l'espace pour réaffirmer leurs propos d'antan. C'est a dire d'un côté, organiser des élections et de l'autre faire un consensus autour de M. Traha Sieoulou Laurent.

Face à cette situation qui ressemblait à un remake, le sous-préfet a tenté de faire baisser la tension et de ramener les deux parties à se mettre d'accord sur un point :" Tout ce que nous voulons c'est qu'il règne à Gloplou la cohésion sociale car quoiqu'il en soit, vous êtes condamnés à vivre ensemble pour le développement de votre village" a renchérit M. Gouety Bi Léger. Lasse de se faire répéter sans changement, il s'est vu encore obligé de quitter les lieux sans toutefois trouver une issue au mode de désignation du chef de ce gros village de plus de 6000 âmes.

Le sous-préfet, M. Gouety Bi Léger peine à trouver la bonne formule.

En tout cas, face à cette situation, nous nous demandons toujours si la procédure utilisée par les autorités administratives en vaut la peine. N'y a-t-il pas une solution plus facile de mettre fin à cette crise. La balle est dans le camp du préfet et son collaborateur qui peine toujours à trouver la bonne formule.

Kanou Francklin.

Content created and supplied by: Kanoufrancklin (via Opera News )

Bangolo/ Glopou Béoué Zibiao

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires